lundi, janvier 30, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsMme Radjavi se félicite de la 57e condamnation onusienne des violations des...

Mme Radjavi se félicite de la 57e condamnation onusienne des violations des droits de l’homme en Iran

Elle appelle la communauté internationale à exclure le régime des mollahs

CNRI – Tout en se félicitant de l’adoption aujourd’hui par le 3e Comité de l’Assemblée générale de l’ONU d’une résolution sur « les violations sérieuses et continue des droits de l’homme en Iran », Mme Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, a déclaré : Même si elle reste insuffisante et ne reflète qu’une infime partie des crimes effroyables des mollahs contre le peuple iranien, cette résolution montre le consensus de la communauté internationale contre le fascisme religieux au pouvoir en Iran.

Lorsque des milliers de défenseurs de la liberté, qui se sont insurgés contre le système honni du guide suprême, sont condamnés à une morte lente dans les prisons moyenâgeuse des mollahs en Iran, les relations et négociations avec ce régime sont doublement illégitimes, a-t-elle ajouté. Maintenir la moindre relation avec cette dictature, doit être subordonnée à la fin totale de la répression et à l’amélioration complète des droits de l’homme en Iran.

Le régime des mollahs ne mérite pas d’avoir une place au sein de la communauté des nations et il faut l’en évincer, estime-t-elle. Ce régime prend pour cible la sécurité, la paix et la stabilité dans le monde, en  particulier au Moyen-Orient  et en Irak.  La divulgation récente de milliers de documents sur les crimes de ce régime en Irak, confirme encore plus clairement cette vérité.

La Présidente élue de la Résistance iranienne a affirmé que la seule manière de traiter avec ce régime, c’est de lui imposer une politique de fermeté et des sanctions générales sur le plan politique, économique, pétrolier et technologique. Tout retard ou obstacle dans ce domaine, que ce soit intentionnel ou pas, met en danger la paix dans la région et dans le monde, et vient prêter main forte à la répression et au massacre du peuple iranien.

La toute dernière résolution du Troisième comité de l’Assemblée générale de l’ONU contre les violations des droits humains en Iran, exprime son inquiétude et condamne les graves violations continue des droits de l’homme par le régime des mollahs, notamment l’usage démesuré de la force, les arrestations arbitraires, la torture et les châtiments cruels, inhumains et humiliants, ou des amputations, des tortures et des interrogatoires violents pour arracher des aveux qui seront ensuite utilisés dans des procès, ainsi que la montée en flèche des peines de mort en public, l’existence d’au moins25 prisonniers condamnés à mort sur accusation de Moharebeh (guerre contre Dieu), des condamnations à la lapidation, l’exécution de délinquants mineurs, et 150 adolescents qui attendent d’être exécutés, des châtiments infligés à des enfants, la discrimination à grande échelle et la légalisations de l’inégalité entre les sexes et de la violence contre les femmes, ainsi que l’absence de droits des minorités religieuses et ethniques.

Cela fait plusieurs mois que le régime des mollahs à Téhéran, dans diverses capitales, ainsi qu’à Genève et New York, que ce soit directement ou par le biais d’autres violateurs des droits humains, s’efforce à coup de menaces et de séduction d’empêcher l’adoption de ce texte qui constitue la 57e résolution de l’ONU à son encontre.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 19 novembre 2010

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe