samedi, décembre 3, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafMme Radjavi exprime sa gratitude à la Secrétaire d’Etat Hillary Clinton pour...

Mme Radjavi exprime sa gratitude à la Secrétaire d’Etat Hillary Clinton pour son attitude humaine face à la sécurité et la santé des habitants d’Achraf

Elle remercie pour leurs efforts le secrétaire général de l’Onu, son Représentant spécial, le Haut commissaire aux réfugiés et la baronne AshtonSuite aux assurances et à la lettre de M. Martin Kobler, Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU, Mme Radjavi a annoncé que 400 habitants d’Achraf sont prêts en signe de bonne volonté, à se rendre à la première occasion avec leurs véhicules et leurs biens meubles au camp Liberty

La déclaration du Secrétaire général disant à ce sujet que l’accord avec le gouvernement irakien est « une fondation pour une solution pacifique est durable » et les explications éclairantes du Représentant du Secrétaire général dans sa lettre aux habitants d’Achraf sur cet accord comme un « bon départ » et sa promesse de poursuivre ses efforts pour régler les problèmes restants, les a convaincus d’accepter un déplacement sur la base de la déclaration du 25 décembre de la Secrétaire d’Etat Clinton et de la lettre du 28 décembre 2011 du Représentant spécial.

J’ai insisté auprès des Achrafiens pour qu’ils accordent leur confiance en s’appuyant sur ces bases et les déclarations du Secrétaire général Ban Ki-moon, de la baronne Ashton Haute représentante de l’Union européenne et du Haut commissaire de l’ONU pour les réfugiés Antonio Gutteres.

CNRI – Mme Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne a exprimé sa gratitude à la Secrétaire d’Etat Hillary Clinton pour son attitude humaine dans sa déclaration du 25 décembre sur la situation d’Achraf pour atteindre une solution pacifique et durable concernant les habitants du camp et l’insistance de la Secrétaire d’Etat sur leur « sûreté et leur sécurité » et comme quoi « des officiels de l’ambassade américaine à Bagdad visiteront (le camp Liberty) régulièrement et fréquemment ». Elle a remercié à cet effet l’ambassadeur Daniel Fried, conseiller spécial pour Achraf de la Secrétaire d’Etat.

Mme Radjavi a répété que les habitants d’Achraf sont prêts à se rendre au camp Liberty avec un minimum d’assurances et a rappelé : Les Achrafiens se félicitent de la déclaration de la Secrétaire d’Etat Clinton et naturellement n’accepteront pas ce qui dans la pratique sera contraire à cette déclaration et à cet esprit.

Suite aux assurances et à la lettre à cet effet de M. Martin Kobler, Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU, aux habitants d’Achraf, Mme Radjavi, a déclaré : Malgré les tirs de roquettes de 107 mm sur Achraf les 25 et 27 décembre et bien que des provocations de toutes sortes à Bagdad et autour d’Achraf continuent contre les habitants, 400 Achrafiens sont prêts, en signe de bonne volonté, à se rendre à la première occasion au camp Liberty avec leurs véhicules et leurs biens meubles. Le transfert du premier groupe est en même temps un test pour l’attitude du gouvernement irakien sur l’engagement qu’il a pris auprès de l’ONU et des USA.

Mme Radjavi a exprimé toute sa gratitude et  profondément remercié pour leurs efforts le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, son représentant spécial Martin Kobler, le Haut commissaire pour les réfugiés Antonio Gutteres, la Haute représentante de l’UE la baronne Ashton, son conseiller spécial Jean de Ruyt, le Vice-président du Parlemente européen Alejo Vidal-Quadras, et le président de la délégation du PE pour les relations avec l’Irak Struan Stevenson, ainsi que les personnalités éminentes américaines et les parlementaires de plus de 40 pays pour empêcher la violence et l’effusion de sang et dans le sens d’une recherche d’une solution pacifique.
 
La présidente élue de la Résistance iranienne a rappelé que malheureusement le gouvernement irakien n’a pas accepté sa participation ni celle des représentants d’Achraf et de leurs avocats dans les négociations concernant à la signature du protocole d’accord avec l’ONU et comme on peut le lire dans les déclarations de l’ONU, le Représentant spécial n’a été présent que pour faciliter le dialogue. En conséquence, le protocole d’accord ne présente pas le minimum d’assurances nécessaires et n’a pas été convaincant pour les habitants d’Achraf. Mais l’insistance et les recommandations de la Secrétaire d’Etat Clinton, du Secrétaire général Ban Ki-moon, de la baronne Ashton, d’Antonio Gutteres et en particulier la lettre de Martin Kobler ont su maitriser la crise et résoudre un problème d’une extrême complexité.

Le Secrétaire général a déclaré qu’ « il croit que l’accord jette les fondations d’une solution pacifique et durable à la situation, respectant à la foi la souveraineté de l’Irak et ses obligations internationales humanitaires et en matière de droits de l’homme », et que « toute violence ou tentative de solution forcée serait inacceptable ».

La baronne Ashton a souligné à propos des habitants d’Achraf et de leur leadership : « Ils doivent être tranquillisés par les termes du protocole d’accord et l’engagement de la MANUI et des Etats-Unis d’assurer une surveillance rigoureuse. Grâce à ceci, la communauté internationale toute entière sera en mesure de suivre de près le processus dans son ensemble et l’UE a l’intention d’apporter son soutien à l’intégralité de cet arrangement (…) et continuera de suivre de très près l’application de cet accord ».

Le Haut Commissaire de l’ONU pour les réfugiés Antonio Gutteres a déclaré : « Le HCR est pleinement engagé dans cette initiative et attend avec impatience le transfert volontaire et pacifique des demandeurs d’asile vers un site temporaire pour que le HCR puisse procéder immédiatement à la détermination de leur statut. »

Pour finir, les explications éclairantes du Représentant spécial dans sa lettre aux habitants d’Achraf sur le protocole d’accord, les a convaincus d’accepter le déplacement en s’appuyant sur la déclaration du 25 décembre de la Secrétaire d’Etat Clinton et la lettre du 28 décembre 2011 du Représentant spécial. J’ai insisté auprès des Achrafiens pour qu’ils accordent leur confiance en s’appuyant sur ces bases et les déclarations du Secrétaire général de l’Onu, de la baronne Ashton et du Haut commissaire aux réfugiés Antonio Gutteres.

Le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU a souligné : « Le protocole d’accord est un bon début. Il ébauche le processus de relogement au camp Liberty qui prendra place exclusivement sous la responsabilité en matière de sécurité du gouvernement de la République irakienne. Les Nations Unies surveilleront en permanence. Le gouvernement de la République irakienne, aux plus hauts niveaux, a donné des assurances aux Nations Unies qu’il assurera votre sûreté et votre sécurité à la fois durant le transport du camp d’Achraf vers le camp Liberty et dans le camp Liberty lui-même jusqu’au moment venu où vous quitterez l’Irak. 
 « Vu le peu de temps disponible, il n’a pas été possible d’aborder toutes vos requêtes. De nombreuses questions devront être arrangées entre vous et les représentants du gouvernement irakien au camp Liberty. »
– « Le gouvernement de la République irakienne a entrepris d’assurer le transfert sain et sauf des résidents du camp d’Achraf au camp Liberty et du camp Liberty vers d’autres pays. »
– « A l’arrivée des habitants au camp Liberty, les Nations Unies conduiront une surveillance 24/24h et 7/7j au camp Liberty jusqu’à ce que le dernier des habitants quitte l’Irak. »
– « En tant que ”demandeurs d’asile”, vous serez éligibles en vertu du droit international pour bénéficier des protections et du bien-être de base (…) Le gouvernement de la République irakienne a entrepris dans le protocole d’accord de vous fournir une protection contre toute expulsion ou rapatriement involontaire en Iran (principe du non-refoulement). »
– « Le gouvernement des Etats-Unis s’est aussi engagé à visiter le camp Liberty régulièrement et fréquemment. »
– « Je suis au courant de vos requêtes pour le respect de votre intimité, en particulier concernant les femmes. Je poursuivrai mes efforts auprès du gouvernement de la République irakienne dans ce domaine pour faire les arrangements appropriés, avec l’accord du gouvernement irakien, qui respectera la souveraineté de l’Irak. »
-« Concernant d’autres questions, comme les avoirs et les propriétés, nous continuerons les discussions pour atteindre une solution qui respectera les droits à la propriété des résidents de manière organisée. »

Mme Radjavi a ajouté : Contrairement à ce qui se dit comme quoi le gouvernement irakien n’aurait aucune information sur le nombre et l’identité des Achrafiens et de ce qui se passe dans cette ville, il me faut rappeler ceci :
1- Le gouvernement irakien du 5 au 9 avril 2009 pendant cinq jours, a pris les empreintes digitales de chaque Achrafien, sans exception, et a enregistré leur nom et identité.
2. Du 26 février 2009 au 22 avril 2009, le gouvernement irakien a auditionné en privé et individuellement chacun des habitants d’Achraf dans les locaux du bataillon irakien sous la surveillance des forces américaines et du CICR. Lors de ces entretiens, 11 personnes seulement ont décidé de quitter Achraf et la télévision gouvernementale irakienne a diffusé leur « repentir » enregistré en présence de la sécurité irakienne le 15 avril 2009.
3. Les 18, 19 et 20 avril 2009, les unités cynophiles de la police du gouvernement irakien ont inspecté pendant trois jours l’ensemble des bâtiments et ces installations, ainsi que les terrains et chacun des habitants d’Achraf, même les affaires appartenant aux femmes. Le document officiel est disponible.
4. Avant les attaques du 28 et 29 juillet 2009, un représentant du gouvernement irakien nommé Salim était installé à l’intérieur d’Achraf et avait accès 24/24h à tous les lieux sans aucune entrave.
 
De plus, après le transfert de la protection par les forces américaines aux forces irakiennes début 2009, les habitants d’Achraf ont réservé un accueil chaleureux aux forces irakiennes. Plus de dix millions de dollars d’installations et de bâtiments ainsi que de matériels achetés et construits durant deux décennies par les habitants ont été mis à la disposition de ces forces.

Soulignant la ligne rouge légitime des habitants d’Achraf qui consiste à ne pas capituler devant le fascisme religieux au pouvoir en Iran ni aux exigences du régime du guide suprême, Mme Radjavi a souligné la flexibilité manifestée continuellement par les habitants d’Achraf qui atteint son summum avec l’acceptation du transfert d’Achraf vers Liberty pour enfin quitter l’Irak, dans les points suivants :
 
–  Renoncer au droit de résidence et au droit d’asile depuis 25 ans en Irak qui sont défendus par les juristes les plus éminents au monde dans 22 avis juridiques.
–  Accepter le plan du Parlement européen pour quitter l’Irak et partir dans des pays tiers.
–  Accepter le conseil du HCR de déposer des demandes individuelles d’asile et se déclarer disposés à des entretiens privés et individuels.
– et finalement accepter le plan des Etats-Unis et de l’ONU de quitter Achraf, cette zone désertique sans eau que des milliers de personnes ont transformée au fil de 26 années avec leurs efforts et d’immenses frais en une ville moderne dotée d’une université, d’une bibliothèque, d’un musée, d’un hôpital, d’une centrale électrique, d’un cimetière, d’une mosquée, d’un parc, d’un lac, d’installations sportives et de loisirs et d’abris souterrains contre les bombardements et les attaques répétées du régime iranien avec des missiles Scud.

En conclusion, remerciant toutes les autorités, les personnalités, les parlementaires et les juristes qui ont œuvré pour une solution pacifique, Mme Radjavi a appelé à la levée immédiate de l’encerclement et de toutes les restrictions et provocations contre les habitants d’Achraf. Elle a demandé un maximum de vigilance et de surveillance de la communauté internationale pour la protection des vies et des  droits des habitants d’Achraf en notant chacune des violations des points mentionnés dans la lettre du Représentant spécial des Nations Unies, les déclarations du Secrétaire général de l’ONU et de la Secrétaire d’Etat Clinton, jusqu’au départ de la dernière personne du camp Liberty vers des pays tiers.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 28 décembre 2011

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe