jeudi, décembre 1, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: NucléaireMme. Radjavi appelle à la condamnation du crime odieux du régime des...

Mme. Radjavi appelle à la condamnation du crime odieux du régime des mollahs à Sirdjan

CNRI Active Image– Suite à l’exécution de deux prisonniers à Sirdjan au cours de laquelle les agents du régime ont ouvert le feu sur les habitants protestataires de la ville faisant cinq morts et des dizaines de blessés ainsi qu’un grand nombre d’arrestations parmi la foule, Mme. Radjavi, la Présidente élue de la Résistance iranienne a appelé le Secrétaire général, le Conseil de Sécurité, la Haute Commissaire aux droits de l’homme de l’ONU et d’autres instances de défense des droits de l’homme à condamner ces crimes barbares et demandé que le Conseil de Sécurité de l’ONU soit saisi du dossier de la violation atroce des droits de l’homme par le fascisme religieux au pouvoir en Iran. Elle a ajouté que ce régime fait exécuter de nombreux prisonniers politiques en les présentant comme des condamnés de droit commun.

 

Les bourreaux du régime ont pendu, mercredi 23 décembre, deux prisonniers, Esmaïl Fathi-zadeh et Mohammad Esfandiari. Ce crime a été commis après que la population ait entravé, à deux reprises, les tentatives des agents des mollahs pour pendre les prisonniers, en protestant courageusement. Le régime n’a, alors, diffusé aucune information sur le lieu et date de l’exécution de ces sentences criminelles par la crainte de la colère des habitants vaillants de Sirdjan.

Mardi matin, les victimes ont réussi à fuir alors qu’ils avaient toujours la corde autour du cou suite aux protestations courageuses de la foule qui a fait abattre une pluie de pierres sur les bourreaux.

Les forces de répression ont pu capturer les deux prisonniers quelques heures plus tard et les ont reconduits à la potence. Mais la foule en colère s’est interposée de nouveau pour empêcher leur exécution. Les mercenaires ont alors ouvert le feu sur la foule tuant cinq et blessant des dizaines et ont procédé à de nombreuses arrestations dont les familles des condamnés. Ils ont ensuite transféré les prisonniers à un endroit secret où ils ont été exécutés.

Le Secrétariat du Conseil de la Résistance iranienne
Le 24 décembre 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe