lundi, novembre 28, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafMise en place contre Achraf d’une commission commune de sécurité sur ordre...

Mise en place contre Achraf d’une commission commune de sécurité sur ordre de Khamenei

et hommage de Danaïfar l’ambassadeur des mollahs à Maliki et Gheidan

CNRI – Selon les rapports venus de l’intérieur du régime, après l’attaque meurtrière du 8 avril des forces aux ordres de Maliki à Achraf, Danaïfar, l’ambassadeur des mollahs en Irak et un des commandants de la Force terroriste Qods du régime des mollahs, est allé voir Maliki et son général Ali Gheidan, commandant de l’armée de terre irakienne et assassin des Moudjahidine d’Achraf afin de leur rendre hommage et de les remercier pour ce carnage.

De plus, l’ambassade du régime en Irak a remis une forte somme d’argent en récompense de la tuerie des Moudjahidine à Gheidan. Danaïfar l’a invité en Iran pour davantage d’attentions!

Selon ce même rapport, sur ordre de Khamenei, le guide suprême des mollahs, une commission commune de sécurité composée de généraux des pasdaran et de la force terroriste Qods, du ministère du Renseignement (Vevak) et du ministère des Affaires étrangère des mollahs a été mise en place. Elle est chargée d’évaluer les mesures prises jusqu’à présent contre l’OMPI en Irak. De même elle a précisé les mesures à prendre et donné les instructions nécessaires aux organes inféodés en Irak pour qu’ils se coordonnent, et les a dictées à Malilki et à son porte-parole.

Khamenei a souligné que cette commission devait superviser les actions que le gouvernement irakien doit entreprendre contre Achraf ainsi que leur mise en œuvre sur la base de l’accord mutuel et en tenant compte des conditions régionales et de l’Irak. Il a mis en avant qu’il fallait faire en sorte que des mesures ne soient pas mises au compte du régime iranien et que les porte-parole du gouvernement irakien ne fassent pas de liens entre ces démarches et l’Iran et qu’ils en fassent un problème purement irakien. D’autant plus que dans les conditions où la situation sociale en Irak est en crise, il faut agir de manière à ce que les Etats étrangers ne puissent pas exercer de pressions politiques sur l’Irak.

Le 12 avril, la Résistance iranienne a révélé que le régime iranien avait chargé plusieurs ministres irakiens à soutenir l’attaque du 8 avril contre Achraf lors du conseil des ministres et à demander de mesures encore plus sévères contre l’OMPI. A cet effet, Shemari, le ministre de la Justice, membre du parti Al Dava de Maliki, et Hadi Ameri, le ministre des Transports, dénoncé à maintes reprises par la Résistance iranienne, lors de ce conseil des ministres ont demandé la mort de tous les Achrafiens. D’autres partisans de la force Qods présents au Conseil ont demandé l’expulsion des Moudjahidine d’Irak.

La télévision irakienne Al-Sharghiah a également rapporté le 12 avril sur la base de sources de renseignement que « certains ministres, directement liés de façon organisationnelle au corps des gardiens de la révolution (iraniens), ont demandé au conseil des ministres qu’en échange de la poursuite du soutien de l’Iran à quelques courants au sein du gouvernement irakien, et pour expulser l’OMPI d’Irak, le dossier soit transmis du conseil des ministres au parlement irakien. »

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 13 avril 2011 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe