vendredi, février 3, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafMesures et installations de nouveaux équipements à des fins d'espionnage autour d'Achraf

Mesures et installations de nouveaux équipements à des fins d’espionnage autour d’Achraf

Perturbation et brouillage des communications des habitants d’Achraf

CNRI – Comme l’ont indiqué les communiqués 137,138 et 141 de la Résistance iranienne, depuis le 23 août,  le ministère du Renseignement (Vevak) et la force de terroriste Qods des mollahs ont commencé à installer avec le soutien total des forces aux ordres de Maliki et du comité chargé de la répression d’Achraf au cabinet du premier ministre irakien, deux mâts de 15 m dans le sud d’Achraf pour espionner, perturber et brouiller les communications du camp.

Comme l’ont révélé les communiqués précédents, ces équipements fournis par le corps des pasdaran sont similaires aux mâts utilisés dans les années 2009 et 2010 lors du soulèvement en Iran, et installés dans divers points de Téhéran et de villes de province.

Dans les événements concernant Achraf, on voit bien qu’en en installant des tours de contrôle, des caméras et diverses antennes, le régime des mollahs à l’intention de développer son opération d’espionnage et de diffusion de parasites pour préparer le terrain à des mesures répressives, au prochain massacre et à empêcher d’informer l’opinion publique de ces crimes contre l’humanité.

Figurent au nombre de ces nouvelles mesures :

1- A 10h30 le 3 septembre, des agents du Vevak des mollahs ont amené dans leur bungalow de l’aile sud d’Achraf de nouveaux équipements électroniques qu’ils ont mis en marche.

2- Ce jour-là, les agents ont installé des projecteurs puissants sur des mâts de 7 m à côté de leur bungalow pour boucher la vue aux Achrafiens, afin de les empêcher de voir leurs activités illégales et d’espionnage.

3- A 7h00 le 7 septembre, trois agents du Vevak ont installé, en essayant de couvrir le bruit qu’ils faisaient, de nouvelles antennes en haut de la tour de la place Laleh. Un certain nombre des 300 haut-parleurs du Vevak sont installés sur cette tour.

4- Dans la matinée du 8 septembre, deux agents du Vevak ont installé plusieurs antennes de surveillance ainsi que des caméras et d’autres équipements d’espionnage sur la tour de la place Laleh.

5- Le 8 septembre, une unité du génie de la cinquième division irakienne, sous la coordination du capitaine Ahmad Hassan Khozeir, représentant du comité chargé de la répression d’Achraf, a fait des travaux pour agrandir le lieu où sont installés les agents du Vevak et de la force Qods à côté d’Achraf. Le passé de mercenaire d’Ahmad Hassan Khozeir au service du régime iranien a déjà été révélé en détails par la Résistance iranienne.

6- Le 9 septembre, dans l’aile Est d’Achraf, où se trouvent déjà des haut-parleurs, des agents du Vevak ont installé une antenne de surveillance d’une hauteur de 6 m et une caméra à une hauteur de 4 m. Pour empêcher les Achrafiens de voir ce qu’ils font, ils ont élevé un remblai de terre de 3 m de haut.
 
7- Le représentant du Vevak à l’ambassade du régime a annoncé aux agents chargés de pratiquer de la torture psychologique sur les résidents d’Achraf depuis 20 mois, que le régime iranien, en coordination avec le gouvernement irakien, va intensifier la pression sur les habitants pour fermer le camp et que l’installation des mâts d’espionnage autour d’Achraf s’inscrit dans cette optique.
Dans une fuite en avant ridicule, le fascisme religieux au pouvoir en Iran a prétendu que,  selon les termes de Mohsen Rezaï, l’ancien commandant en chef des pasdaran : « Dans une mesure préventive, les Moudjahidine ont installé un mât pour envoyer des parasites dans le camp d’Achraf afin d’isoler davantage les éléments fourvoyés qui vivent dans ce camp de terroriste » ( site officiel Tabnak, 10 septembre).

Alors que des efforts sont déployés dans le but de trouver une solution pacifique pour Achraf, ces mesures illustrent clairement les intentions néfastes du régime des mollahs et de leurs agents irakiens pour commettre un plus grand massacre et empêcher la recherche d’une issue paisible. C’est pourquoi la Résistance iranienne appelle l’ONU et le gouvernement américain à installer de manière permanente, conformément au rapport du 7 juillet du Secrétaire général au Conseil de sécurité, une équipe d’observateurs de l’ONU à Achraf pour empêcher une nouvelle catastrophe humanitaire.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 10 septembre 2011

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe