mercredi, novembre 30, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueMaryam Radjavi  : les peuples syrien et iranien sont dans un combat...

Maryam Radjavi  : les peuples syrien et iranien sont dans un combat commun contre la dictature d’Assad et la dictature des mollahs

Maryam Radjavi, la présidente élue de la Résistance iranienne, a déclaré dans une interview datée du vendredi 18 mars avec « Orient News TV » (la chaîne télévisée de l’opposition syrienne) que le régime iranien continue à soutenir la dictature d’Assad en Syrie et à exporter les tensions et les conflits sectaires dans la région.

Selon Mme Radjavi, le régime iranien a utilisé une stratégie à trois facettes pour survivre : poursuite d’un programme de fabrication des armes atomiques ; répression à l’intérieur de l’Iran ; agressions et ingérences dans les pays voisins.

Mme Radjavi a dit que l’accord nucléaire a secoué le régime iranien et a considérablement affaibli la position du guide suprême de ce régime, Ali Khamenei. Elle a ajouté qu’après la levée des sanctions internationales, les mollahs vont utiliser les fonds mis à leur disposition pour provoquer davantage de conflits à l’extérieur de l’Iran, alors que le peuple iranien continue de souffrir des difficultés économiques.

Mme Radjavi a souligné que les politiques du régime iranien n’ont jamais changé et que ce régime tente de compenser ses défaites en attisant des conflits et des guerres en dehors de l’Iran.

Mme Radjavi a affirmé : 60.000 membres des pasdaran du régime iranien et des milices étrangers contrôlés par ce régime se battent aux côtés des troupes d’Assad en Syrie. Il n’y aurait pas de changement dans la stratégie du régime iranien après les élections de février dernier en Iran. Rohani a alloués un budget important pour l’achat de nouvelles armes. Cela prouve que le régime iranien a l’intension de poursuivre une politique agressive à l’égard des pays voisins.

Le journaliste a demandé à Madame Radjavi si le régime iranien serait inquiet que les conflits sectaires, propagés par ce régime en Syrie, au Liban, au Yémen et dans d’autres pays voisins se propagent également à l’intérieur de l’Iran. Mme Radjavi lui a répondu : Les différentes communautés ethniques et confessionnelles qui composent le peuple iranien ont tous souffert de l’oppression du régime des mollahs. La majorité des Iraniens sont contre ce régime et soutient la Résistance iranienne.

A l’occasion du cinquième anniversaire de la Révolution syrienne, Mme Radjavi a salué au nom du peuple iranien « les syriennes et les syriens héroïques » qui se battent courageusement contre le régime Assad soutenu par les milices du régime iranien. Mme Radjavi a déclaré que soutenir la lutte du peuple syrien est devenu une cause mondiale et que dans ce combat, le peuple iranien est aux côtés du peuple syrien, alors que le régime des mollahs est le principal allié de la dictature d’Assad.

Mme Radjavi a souligné : Les peuples iranien et syrien sont dans un combat commun contre la dictature d’Assad et la dictature des mollahs. Toute victoire du peuple syrien sera aussi celle du peuple iranien et réciproquement, toute victoire du peuple iranien sera aussi celle du peuple syrien.

Mme Radjavi a ajouté : Les pasdaran et les agents du régime iranien tués en Syrie sont des individus qui avaient activement participé aux répressions sanglantes des soulèvements populaires en Iran.

Mme Radjavi a souligné que tout succès de la Résistance iranienne aura des impacts directs sur le conflit syrien. Elle a affirmé que le régime iranien est l’ennemi commun des peuples iranien et syrien.

Mme Radjavi a précisé : le régime iranien tente d’exporter vers les autres pays de la région la violence, son idéologie sectaire et son terrorisme afin de dissimuler son illégitimité. La plupart des Iraniens rejettent la mentalité moyenâgeuse des mollahs au pouvoir en Iran. Les mollahs fanatiques utilisent la religion pour commettre des massacres et réprimer les libertés. Le régime des mollahs n’a rien à voir avec l’islam.

Concernant les relations russo-iraniennes, Mme Radjavi a déclaré : Il existe de sérieuses tensions entre le régime iranien et la Russie. Le régime des mollahs a fait tout ce qu’il a pu pour préserver le régime d’Assad en Syrie, mais ses efforts sont voués à l’échec, car Assad sera vaincu. Khamenei sera contraint de retirer ses troupes de la Syrie, à l’instar de Khomeini qui en 1988 a été contraint de retirer ses troupes de l’Irak, en acceptant de « boire le poison » [expression utilisée par Khomeini lorsqu’il a excepté en 1988 un cessez-le feu dans la guerre Iran-Irak].

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe