jeudi, décembre 8, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueMaryam Radjavi : le sermon du vendredi de Khamenei à Téhéran signalent...

Maryam Radjavi : le sermon du vendredi de Khamenei à Téhéran signalent l’intensité de la crise

Maryam RadjaviKhamenei cherche vainement à surmonter la crise en menant une répression violente et en lançant des ultimatums à des rivaux

CNRI – La Présidente élue de la Résistance iranienne Maryam Radjavi a estimé que les déclarations du guide suprême des mollahs, Ali Khamenei, à la prière du vendredi de Téhéran, reflètent le développement de la crise et de la division au sein du régime et les craintes des mollahs face la vague de rejet et de colère de la population.

Mme Radjavi a déclaré : Khamenei cherche vainement à contrôler la crise qui a englouti le régime des mollahs et qui sonne son glas, en recourant à la répression violente des opposants et des dissidents, en lançant des ultimatums à ses rivaux internes et arrêtant et faisant passer à la trappe d’anciens responsables du régime.

Au cours de sermon du vendredi à Téhéran, Khamenei a déclaré : « Quand une menace se fait sentir (…) [et] quand l’injection de principes erronés dans le cadre du système est en cause (…) c’est le signe d'un poison mortel. »

Il a ajouté : « La question ne porte pas sur des avis divergents. Il s'agit d'opposition et d'attaque. Il s’agit de porter des coups. Il s’agit de lever l’épée contre le système et la révolution ».

Il a ensuite mis en garde les opposants en disant que « se mesurer au système … [et] s’opposer au système l’épée à la main appellera une réponse très ferme. »

Khamenei a également utilisé la démagogie en exploitant des exemples de l’histoire de l'Islam et a juré de «frapper la source des complots à la racine » et de « brûler » l’ ennemi.

Il a qualifié de «mensonges et de ragots » le scandale à grande échelle provoquée par les infimes révélations sur les meurtres, la répression violente et le viol de détenus du soulèvement. Il a parlé des religieux dissidents et de la faction rivale vaincue, comme « d’anciens et actuels responsables politiques du pays qui sont à l’intérieur du système» et les a avertis qu'ils causeront leurs propres « chute » par des «bavures».

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 11 septembre 2009

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe