jeudi, décembre 8, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueMaryam Radjavi appelle à un front uni des musulmans contre l’intégrisme

Maryam Radjavi appelle à un front uni des musulmans contre l’intégrisme

CNRI – A l’occasion du mois de Ramadan, des délégations de 30 pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, se sont réunies autour de Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, dans une conférence à St Denis, organisée par le Comité arabo-musulman en défense des résidents d’Achraf. Ils ont jugé nécessaire l’unité d’action face au régime iranien qui est le principal parrain du terrorisme, propagateur de l’intégrisme et de la dictature religieuse dans le monde aujourd’hui et facteur de division et de guerre entre les musulmans.

Voici l’intervention de Maryam Radjavi, la principale oratrice :

Au nom de Dieu Clément et Miséricordieux

شَهْرُ رَمَضَانَ الَّذِيَ أُنزِلَ فِيهِ الْقُرْآنُ هُدًى لِّلنَّاسِ وَبَيِّنَاتٍ مِّنَ الْهُدَى وَالْفُرْقَانِ
Le mois de Ramadan est celui au cours duquel le Coran a été révélé pour guider les hommes dans la bonne direction et leur permettre le discernement (S2, v.185)

Chers sœurs et frères, je vous souhaite à tous la bienvenue.

En ce 25e jour du mois de Ramadan, je prie le Seigneur pour qu’il bénisse vos prières et votre jeûne, et ceux de tous nos frères et sœurs dans les pays de la région, en France et dans le reste du monde.

Que l’un des messages de ce mois exprime la volonté, la force, la cohésion et la compassion humaine !
Que les musulmans et tous les peuples de cette région vivent dans la liberté, la paix et l’unité !
Nous trouvons dans le Ramadan et son esprit de délivrance, la bonne nouvelle de la liberté.
Que la fête de la liberté arrive !
Que les jours de la tyrannie, des intégristes et des marchands de religions en Iran prennent fin, et que les peuples de cette région connaissent la miséricorde et la libération !
Vive ceux qui se dressent pour rendre ce jour proche, qui se battent et se révoltent, et qui sont prêts à se sacrifier pour que la dictature et l’intégrisme disparaissent !

Pour saluer et marquer notre respect aux martyrs plein d’honneur d’Iran et des peuples syriens, égyptiens, tunisiens, libyens, yéménites et irakiens, levons-nous pour les applaudir pendant une minute.

Chers Amis,

Le printemps arabe qui a commencé il y a deux ans et demi avec le renversement de quatre dictatures, a ouvert un nouveau chapitre de l’histoire du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord et offre des perspectives brillantes aux peuples de ces régions. Les opprimés, spécialement de l’Egypte à la Tunisie, de l’Irak à la Syrie et de la Lybie au Yémen, se sont levés avec pour devise la liberté et le renversement du pouvoir et ont remplacé les ténèbres et les impasses par la lumière et l’espoir. Mais dès les premiers jours les intégristes qui n’avaient payé aucun tribut dans cette lutte et qui s’inspiraient directement ou indirectement de la dictature religieuse en Iran, ont cherché à détourner le printemps arabe de sa voie.

Avec le déclenchement du printemps arabe, la Résistance iranienne, s’appuyant sur l’expérience amère du détournement de la direction de la révolution de 1978 par Khomeiny, a lancé de multiples mises en garde contre la menace des groupes intégristes. Les événements qui ont suivi dans les jeunes pays révolutionnaires, en particulier durant la rédaction de la constitution et l’organisation des élections, ont mis en exergue le travail de sape des forces réactionnaires. Le régime du guide suprême qui est un meneur et un soutien des forces de la réaction, a lancé diverses formes de provocations pour transformer ces pays en arène de son terrorisme. 

Cependant, les mouvements puissants qui s’étaient levés dans toute la région pour instaurer la liberté, n’ont pas cédé de terrain. Ils ont fait preuve de résistance et défendu avec courage la cause de la démocratie et de la liberté. On peut le voir dans la bataille admirable que livre la nation syrienne contre les trois dictatures sauvages de l’Iran, la Syrie et l’Irak et le groupe du Hezbollah, le parti du Diable. De même, les soulèvements de plusieurs mois dans six provinces d’Irak qui viennent de s’étendre aux provinces du sud, ont poussé dans une impasse le front de la réaction et de la dictature dirigé par le régime du guide suprême en Iran. Leur persévérance est digne d’admiration.

Tant qu’ils ne seront pas renversés, les mollahs ne renonceront pas à l’ingérence, aux provocations et à la guerre dans toute cette région, de l’Afghanistan au Bahreïn, de l’Arabie saoudite au Liban et en Palestine.

Le nouveau soulèvement du peuple égyptien, surtout de sa jeunesse, contre la restauration de la dictature et le développement des réactionnaires religieux, montre sa vigilance pour empêcher la répétition de l’expérience khomeyniste en Iran. Cependant garantir la victoire du mouvement populaire et empêcher qu’elle ne soit détournée, reposent dans la prévention de la tuerie et les bains de sang en restant fidèle aux valeurs des droits humains.

Chers Amis,

La démocratie dans la région est le plus grand ennemi du régime du guide suprême en Iran. Ce régime s’efforce de saboter tout courant démocratique dans cette région. Certains se trompent en pensant que le régime iranien cherche à imposer la domination des chi’ites sur les sunnites, alors que son but est d’étendre sa percée et sa domination sur la région pour sauvegarder son pouvoir chancelant à Téhéran.

C’est pourquoi les mollahs utilisent toutes sortes de méthodes inhumaines et fourbes. En Irak, ils avivent la guerre confessionnelle. En Palestine, ils s’efforcent de décomposer les rangs des Palestiniens. En Egypte et en Tunisie où il n’existe pas de terreau de guerre religieuse, ils alimentent les intégristes pour prendre en otages les méthodes démocratiques. En Afghanistan, ils s’approchent des courants avec lesquels ils divergent d’un point de vue religieux et politique, mais tablent sur leur dénominateur commun que sont l’intégrisme et un Etat religieux.

Pour les mollahs au pouvoir en Iran, le sang des chiites n’a aucune importance, pas plus que le sang des sunnites ou de n’importe quel être humain. En Iran, ils massacrent les chiites, ils répriment les sunnites et les exécutent. En Irak ils sacrifient les chiites comme les sunnites et en Syrie ils abattent les sunnites.

On se souvient des attentats terroristes contre les mausolées des 10e et 11e Imams chiites à Samara en Irak et des attaques coordonnées contre 200 mosquées sunnites dans ce pays en 2006. Cela s’inscrivait dans les crimes planifiés par le régime iranien pour dominer l’Irak. C’est ce régime qui en 1994 avait posé une bombe dans le mausolée du 8e Imam chiite à Machad et qui avait assassiné des prêtres chrétiens en accusant par le mensonge les Moudjahidine du peuple de ces crimes. En 1987 aussi, il avait provoqué le massacre des pèlerins de la Mecque dans la Maison de Dieu et en avait accusé les autorités saoudiennes. Ce n’est que par la suite, dans les querelles internes du régime, qu’ils ont révélé que ces crimes avaient été planifiés et exécutés par le ministère du renseignement des mollahs.

Tous se rappellent qu’avant le régime des mollahs en Iran, chiites et sunnites vivaient en paix en Irak, les uns aux côtés des autres, dans l’entente. Il y avait beaucoup de tribus composées de chiites et de sunnites et même de nombreuses familles avec des couples mixtes sunnite et chiite. Cette vie pacifique existait aussi au Liban. Dans notre pays il y avait également des relations respectueuses entre les fidèles des deux cultes. Ce sont les mollahs qui détruisent les mosquées sunnites, qui empêchent leur construction, notamment à Téhéran. Ils ont transformé les mosquées chiites en centre de répression et d’espionnage et ils ont imposé le double de restrictions et de discriminations à nos frères et nos sœurs kurdes, arabes, turkmènes et baloutches.

L’islam est la religion du Prophète qui exhorte les gens à cohabiter pacifiquement avec les fidèles des autres religions et d’autres opinions.

قُلْ يَا أَهْلَ الْكِتَابِ تَعَالَوْاْ إِلَى كَلَمَةٍ سَوَاء بَيْنَنَا وَبَيْنَكُمْ (S3, v64)
Il a appris aux croyants que les divergences d’opinions entre eux sont une sorte de miséricorde. Il a remplacé le fanatisme et la barbarie par la tolérance et l’indulgence et il a dit : Je ne suis pas venu pour maudire, j’ai été appelé pour apporter la miséricorde. A Médine, il avait fixé pour règle que les fidèles de toutes les religions soient libres de célébrer leurs cultes. Oui, l’islam est une religion d’enseignement.
لاَ نُفَرِّقُ بَيْنَ أَحَدٍ مِّن رُّسُلِهِ
Les croyants disent qu’il n’y a aucune différence entre les prophètes (S2-v285).
Et
قُولُواْ آمَنَّا بِاللّهِ وَ مَآ اُنزِلَ إِلَيْنَا وَ مَا اُنزِلَ إِلَى إِبْرَاهِيمَ وَ إِسْمَاعِيلَ وَ إِسْحَقَ وَ يَعْقُوبَ وَ الأسْبَاطِ وَ مَا أُوتِيَ مُوسَى وَ عِيسَى وَ مَا أُوتِيَ النَّبِيُّونَ مِن رَّبِّهِمْ لاَ نُفَرِّقُ بَيْنَ أَحَدٍ مِّنْهُمْ وَ نَحْنُ لَهُ مُسْلِمُونَ.
« Dites : Nous croyons en Dieu, à ce qui nous a été révélé, à ce qui a été révélé à Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob et aux Tribus ; à ce qui a été donné à Moïse et à Jésus ; à ce qui a été révélé aux prophètes par leur Seigneur, sans établir entre eux aucune différence. Et c’est à Dieu que nous sommes entièrement soumis.» (S2, v136)

Oui, si l’on prend pour critère le véritable message du prophète de l’Islam, l’essentiel, c’est l’action vertueuse, que les fidèles soient d’une religion ou d’une autre.

  إِنَّ الَّذِينَ آمَنُواْ وَ الَّذِينَ هَادُواْ وَ النَّصَارَى وَ الصَّابِئِينَ مَنْ آمَنَ بِاللَّهِ وَ الْيَوْمِ الآخِرِ وَعَمِلَ صَالِحاً فَلَهُمْ أَجْرُهُمْ عِندَ رَبِّهِمْ.
Certes, ceux qui ont cru, ceux qui se sont judaïsés, les Nazaréens, et les Sabéens, quiconque d´entre eux a cru en Allah, au Jour dernier et accompli de bonnes œuvres, sera récompensé par son Seigneur ; il n´éprouvera aucune crainte et il ne sera jamais affligé (S2, v62)

Référons-nous aux enseignements du prophète de l’islam qui est totalement opposé à la férocité du régime du guide suprême. C’est un hadith du prophète Mohammad : « Entre deux amis qui s’aiment, est plus proche de Dieu celui qui aime le plus. »

Comparez ces mots avec le décret de Khomeiny de massacrer 30.000 prisonniers politiques dont c’est le 25e anniversaire et comparez-les avec les ordres quotidiens de Khamenei de mener des exécutions en Iran et de massacrer la population en Irak et en Syrie. Si la querelle porte sur l’islam et les musulmans, pourquoi les réactionnaires et les partisans de Khomeiny n’écoutent pas ce qu’a dit le Prophète Mohammad : « Quiconque aime à cause de Dieu, se met en colère à cause de Dieu et pardonne à cause de Dieu, cette personne possède une foi parfaite. »

Et si vous parlez des chi’ites, regardez la méthode du premier imam chiite, Ali, qui n’a pas coupé l’aide financière à son principal ennemi, les Kharidjite, tant qu’ils n’avaient pas porté l’épée contre lui, alors qu’il savait qu’ils étaient en train de comploter contre lui. Et l’imam Sadegh, le 6e imam chiite, coexistait parfaitement en paix avec les fidèles des autres cultes et opinions. Il discutait même avec ceux qui ne croyaient pas en Dieu.

Oui, il faut demander aux mollahs au pouvoir en Iran qui a dit que l’islam signifie la dictature sous le couvert de la religion et les violations des droits humains ? Qui a dit que l’islam signifie affamer des millions d’Iraniens pour fabriquer un arsenal de missiles et la bombe nucléaire ? Qui a dit que l’islam signifie l’inégalité et le refus des droits des femmes ? Non, ce n’est pas l’islam. L’islam ce sont les mots du Prophète de l’amour de Dieu qui disait : « Les plus belles œuvres pour Dieu sont de faire entrer la joie dans le cœur d’un musulman, de faire disparaitre sa tristesse, de payer ses dettes ou de faire disparaitre sa faim. » Ce sont ses serments et ses paroles qui après 14 siècles ravissent toujours le cœur et l’âme, quand il disait : « Je jure devant Dieu que vous ne serez pas sauvés si vous ne vous aimez pas les uns les autres. »

Chers amis,

La situation agitée de ces trois dernières années et les grands bouleversements qui se succèdent, indiquent que toute la région est en passe d’entrer dans une ère nouvelle. L’intégrisme et la tyrannie sous le couvert de la religion qui, sous l’effet de la lutte, du sang et des souffrances du peuple iranien et de son avant-garde des Moudjahidine du peuple, ont échoué sur le plan social et culturel en Iran, font face aujourd’hui aussi dans le reste des pays de la région à la résistance des populations insurgées.

Dans ces conditions, la présentation d’une alternative compétente, politique, culturelle et religieuse face à la dictature religieuse est plus nécessaire que jamais. Une solution authentique qui a totalement écarté le modèle intégriste et qui présente la véritable image de l’islam comme religion de liberté, de justice et de tolérance. C’est l’islam dans lequel croient les Moudjahidine du peuple d’Iran, fondé sur l’authenticité de l’islam.

Un modèle qui défend la souveraineté populaire et l’égalité des femmes et des hommes, qui demande un gouvernement fondé sur la séparation de la religion et de l’Etat, qui appelle à la tolérance des fidèles des autres religions et opinions et qui défend les droits humains, qui recherche le bien-être général et le progrès du savoir et de la technologie.

Massoud Radjavi, le dirigeant de la Résistance iranienne, a déclaré : « La caractéristique particulière de l’islam dans lequel nous croyons c’est la démocratie. Cet islam reconnait les droits des autres religions, idées et idéologies. Ce n’est pas un islam que nous aurions élaboré. Cela vient d’une profondeur commune dont le cadre prend en compte les idées exprimées par Moïse, Jésus et Mohammad et qui se trouve clairement dans le Coran. Le Coran dit : لااكراه فيالدين- il n’y a pas de contrainte en religion. Cela veut dire qu’il n’existe rien de commun entre la conception de l’islam et l’idée de la contrainte. Et c’est là que ce message rend à l’humanité son honneur et sa dignité. »

Oui, le message de l’islam c’est ce qui lie les cœurs. Le message de l’islam c’est la fraternité et la solidarité.

C’est pourquoi, dans ces moments dangereux où le régime du guide suprême a plongé la région dans le sang et la terreur, j’appelle tous les musulmans à se rassembler dans un front uni contre ce régime et le terrorisme intégriste qu’il dirige. Ce régime est l’ennemi de tous les musulmans. Ce régime est l’ennemi de tous les pays arabes et musulmans. En vérité, il s’agit du pire ennemi de Dieu et du peuple.

Les fidèles de toutes les religions, de l’islam à la chrétienté et au judaïsme, et les fidèles de tous les cultes comme les chiites et les sunnites, les savants et les hauts dignitaires du monde de l’islam, les personnalités politiques, les chefs de tribus et les dirigeants de partis politiques avec leur opinions propres, ont tous une place dans ce front. Car c’est une lutte contre l’ennemi de la vie et de l’existence de tous les musulmans et de tous les peuples de la région. Une fois de plus j’attire l’attention de mes sœurs et frères de tous les pays sur cette réalité :

1- Soyez vigilants à propos des tromperies, des plans et des intrigues du régime iranien.
2- Ne laissez pas les mollahs au pouvoir en Iran vous dresser les uns contre les autres avec des divisions confessionnelles. Ils veulent, sous le couvert de l’islam, étendre l’intégrisme et le terrorisme dans la région pour sauvegarder leur pouvoir gangréné à Téhéran. Par conséquent il est indispensable de se démarquer face au régime du guide suprême et de la tyrannie religieuse.
3- Votre union et votre solidarité face au régime du guide suprême est le facteur le plus important pour neutraliser et écarter ses intrigues.
Il s’agit d’une notion clé pour émanciper la région de la crise douloureuse et sanglante qui la frappe actuellement et il ne fait aucun doute que nos sœurs et nos frères dans toute cette région, notamment les femmes et les jeunes insurgés, la mettront en œuvre.  

Mes chers sœurs et frères,

A l’occasion du mois de Ramadan, Il est aussi nécessaire de parler des femmes et des hommes courageux qui par leur résistance et leur persévérance déterminées face au régime du guide suprême sont devenus un symbole, source d’inspiration de la lutte pour la liberté et la défense des nobles valeurs humaines. Ce sont les Moudjahidine de la liberté dans les camps d’Achraf et de Liberty en Irak qui mettent justement en valeur l’islam authentique de Mohammad dans la pratique et dans la foi.

C’est pourquoi je voudrais vous appeler, vous et tous les musulmans dans le monde, en particulier dans les pays arabes et musulmans de la région, à leur venir en aide. Ils se sont dressés pour libérer la nation iranienne enchaînée des griffes du fascisme religieux et pour instaurer la liberté et la souveraineté populaire. Cette année, les mollahs ont lancé trois attaques à la roquette meurtrières sur le camp Liberty. Ces attaques ont tué dix habitants du camp dont deux de nos sœurs. Ce camp de prisonnier ne présente aucune sécurité. Et les 3000 personnes qui vivent là-bas peuvent à chaque instant être victimes de tirs de roquettes ou de mortiers.

Le gouvernement irakien empêche les Moudjahidine du peuple de disposer du minimum de moyen de protection. Sur ordre du régime iranien, il veut leur imposer un plus grand nombre de pertes.

Et tout cela alors que le projet de transfert rapide des Moudjahidine vers des pays tiers, sous le prétexte duquel ces gens ont été envoyés d’Achraf à la prison de Liberty, n’est qu’un mirage. Car depuis 2011, seuls 4% d’entre eux ont été transférés à l’étranger et il n’y a aucune perspective pour le transfert de la totalité ou d’une grande partie d’entre eux. Nous avons averti plusieurs fois dans ce sens que maintenir dans ces conditions particulières, une population sans défense et sans abri dans un abattoir, c’est la condamner au carnage. C’est pourquoi j’annonce et souligne à nouveau que la solution consiste à les ramener le plus rapidement à Achraf où ils bénéficieront de plus de sécurité.

La réalité la plus importante sur la scène politique aujourd’hui en Iran, c’est que le régime du guide suprême est en position instable, sans soutien et encerclé de crises qui vont le conduire à son renversement. Le nouveau président du régime qui entre en fonction demain, se trouve exactement dans cette impasse. Lui est le régime sont face à deux épaisses murailles qui leur bloquent la route. Une muraille infranchissable, qui est la nature même du régime du guide suprême. Un régime religieux intégriste avec une structure rigide, que le moindre recul vis-à-vis des fondements conduira à son effondrement.

Une autre épaisse muraille ce sont les crises mortelles de ce régime qui recèlent un immense potentiel de soulèvement et de révolte sociale. Ainsi, de quelque côté que ce régime se tourne, ces murailles lui barrent le chemin. Cependant ni le mécontentement social, ni l’effondrement économique, ni les sanctions paralysantes, ni l’impasse nucléaire, ni l’enlisement du régime dans la guerre en Syrie et en Irak, ne lui laissent de marge de manœuvre pour maintenir la situation actuelle.

Dès le premier jour, face au nouveau président du régime nous avons posé six critères essentiels : la liberté d’expression, les droits humains, la libération des prisonniers politiques, la liberté des activités politiques, la fin de la politique agressive en Syrie et en Irak, et l’abandon de la production de l’arme atomique.

Tout changement véritable passe obligatoirement par ces critères, que redoutent les mollahs. Ce qui a été démontré depuis la mascarade électorale jusqu’à ce jour, c’est le besoin urgent que ce régime en faillite a de répandre la terreur et la répression. La vague d’exécutions incessante dans tout l’Iran, avec la reprise des exécutions publiques de jeunes et la poursuite de la politique de massacre et de bain de sang en Irak et en Syrie signifient que les mollahs sont toujours sur le chemin de la défaite.

La solution au problème de l’Iran et l’instauration de la paix, de la fraternité et de l’amitié dans toute la région, reposent dans le renversement du régime du guide suprême par le peuple iranien et sa résistance. Ce sera alors la nuit du destin de notre peuple et de tous les peuples de la région, et il ne fait aucun doute que ce moment viendra.

Chers amis,

Acceptez dès à présent mes vœux pour l’Aïd Fetr, qui doit clore dans quelques jours le Ramadan.
La fête du retour à la véritable nature des êtres humains et la fête de la persévérance dans le chemin de la vertu. Alors bénis soient les persévérants et les résistants en Syrie, en Irak, en Iran, à Achraf et à Liberty et partout où ils se dressent pour la liberté.

Seigneur, donne-nous à nous et à notre peuple un gouvernement fondé sur la liberté et la dignité humaine, un gouvernement fondé sur la souveraineté populaire que l’islam reconnait comme le plus grand droit du peuple !
Seigneur instaure la paix, l’amitié, la fraternité dans notre pays et dans tous les pays de la région !
Seigneur exhausse le vœu du peuple iranien de voir la paix, la liberté et la souveraineté populaire s’installer en Iran !

Je vous remercie.

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe