mercredi, décembre 7, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsManifestations et escarmouches à Téhéran et dans diverses villes au douzième jour...

Manifestations et escarmouches à Téhéran et dans diverses villes au douzième jour du soulèvement en Iran – vidéos

Soulèvement en Iran – Communiqué n°42

Lundi 8 janvier, au douzième jour du soulèvement, les manifestations de la jeunesse courageuse se sont poursuivies dans diverses villes iraniennes.

Les rassemblements de protestation des familles des personnes arrêtées, notamment des étudiants et des derviches de Gonabadi qui se tiennent en face la prison d’Evine à Téhéran, se sont poursuivis lundi 8 janvier. Dans la soirée, les familles étaient assises à même le sol pour bloquer la circulation des véhicules jusqu’à la prison.

La nuit, des forces répressives ont tiré en l’air et lancé des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants.

 À 19h00, des centaines de personnes se sont rassemblées à Shelang Abad, dans la province d’Ahvaz.

La même nuit, sur la route du bord de la rivière à Ahvaz et dans le parc de la région, un groupe de jeunes a scandé des slogans tels que « mort à Khamenei » et « mort au dictateur ». Dans la région d’Hassirabad, les manifestants se sont heurtés aux agents du régime et se sont défendus contre leurs attaques.

Lundi soir, une foule immense de personnes provenant de Babol est descendue dans les rues au coucher du soleil et a manifesté à Bagh Ferdows.

La population de Mahshahr s’est également rassemblée la nuit. Un bus et un bâtiment gouvernemental ont été incendiés en réponse aux attaques des forces répressives.

Soulèvement en Iran - Mahchahr

Le siège de la milice Basij à Mobarakeh (Ispahan) a été attaqué par des jeunes.

A Machhad, le rassemblement de protestation populaire devant le bureau central des impôts a été attaqué par des agents du régime. Plusieurs autobus remplis d’agents sont venus en renfort aux forces postées sur place.

Lundi, les orfèvres de Téhéran, d’Oroumieh, de Tabriz et de Yazd ont fermé leurs magasins pour protester contre l’extorsion fiscale du régime. Des policiers en civil ont menacé les commerçants de sauter les verrous s’ils n’ouvraient pas leurs magasins et d’annuler leur licence.

Soulèvement en Iran - Grevé à Oremieh

Yazd

A Islamshahr (province de Téhéran), les travailleurs de la Compagnie maritime du Golfe Persique ont protesté contre le non-paiement de leurs salaires pour la deuxième journée. Ils ont scandé : « « Sur le trône de dieu, agha (Khamenei) s’est assis / à la mendicité, le peuple est soumis » et « aujourd’hui est le jour du deuil / l’ouvrier n’arrive pas à vivre »

Dimanche 7 janvier, sur la place Valiasr à Téhéran, les slogans tels que « Mort à Khamenei » et « Mort au dictateur » ont été scandés.

A Gilan-e-Gharb, les manifestants ont scandé : « n’ayez pas peur, n’ayez pas peur, nous sommes tous ensembles », et se sont heurtés aux Gardiens de la révolution (pasdaran) qui les ont attaqués.

A Roodbar, la population a scandé des slogans tels que « mort à Khamenei » et « mort au dictateur ».

Les habitants de certaines régions du Kermanchah, en particulier sur la place Shahnaz, ont scandé leur aversion au régime théocratique aux cris de « Mort au dictateur ».

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 8 janvier 2018

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe