lundi, novembre 28, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsManifestations dans les grandes villes d'Iran le 18 septembre

Manifestations dans les grandes villes d’Iran le 18 septembre

CNRI – Parallèlement aux manifestations hostiles au pouvoir le 18 septembre à Téhéran, les villes de province ont également été le théâtre de la colère populaire.

A Ispahan, dans le centre de l’Iran, les habitants ont manifesté dans les rues Chaharbaq et Enqelâb. Les Forces de sécurité de l'Etat (FSE) ont chargé les cortèges faisant des blessés et ont arrêté une cinquantaine de personnes. Mais l’assaut n’a pas empêché la manifestation de poursuivre. Les manifestants ont attrapés des agents en civil impliqués dans la répression et les ont remis aux FSE qui les ont été immédiatement libérés.

À Tabriz, quatrième ville d’Iran et capitale de la province d'Azerbaïdjan de l'Est, les forces répressives ont brutalement attaqué les manifestants dans la rue Abressan et à l’intersection Mansour. Pendant l'attaque, des coups de feu et des explosions de grenades sonores ont été entendus dans la zone recouverte d’une épaisse fumée des gaz lacrymogènes.

À Qom, la police anti-émeute et des groupes de gardiens de la révolution ont sauvagement agressé les manifestants qui s'étaient rassemblés autour du mausolée sacré de Ma’assoumeh et ont procédé à des arrestations dans la rue Safa’iyeh. Dans le secteur de Zanbil Abad, les agents du régime ont affronté la foule et essayé de la disperser en tirant des balles et des gaz lacrymogènes.

A Machad, des manifestants qui avaient occupé la route entre Chabakeh Ab et le mausolée de l'Imam Reza ont été attaqués par des agents, qui ont fait des blessés. A l'intérieur du mausolée, des agents en civil ont affronté des gens et fait de nombreuses arrestations.

À Kermanchah, des milliers de personnes ont défilé de la place Chahrdary à la place Mossadegh en scandant «Mort au dictateur » et plus d’une dizaine de personnes ont été arrêtées.

À Kerman, les gens ont défilé de la place Danechgah vers l’université Bahonar en scandant « Vive les martyrs, le martyr est un sacrifice pour l'Iran », « Mort au dictateur» et «Allah-o-Akbar». L'attaque menée par les agents du régime a fait environ 25 blessés.

Ahwaz a connu une énorme manifestation du Pont Naderi à l’intersection d’Abadan où les gens criaient « Pourquoi ne vous ne réagissez pas, l'Iran est devenu une autre Palestine », et « Allah-o-Akbar ». Les secteurs de Kian Pars et Zeytoun ont été le théâtre de protestations. Un véhicule des agents du régime a été incendié.

À Karadj, des personnes ont défilé de la place principale vers l’intersection Taleghani. Il y a eu aussi des affrontements entre les jeunes et la milice du Bassidj.

Également à Racht, KhorramAbad et de nombreuses autres villes, la population a manifesté et affronté des agents du régime qui ont procédé à des arrestations. Les agents de sécurité ont confisqué les téléphones mobiles des manifestants qui filmaient les scènes.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 18 septembre 2009

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe