mardi, janvier 31, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafLes forces irakiennes empêchent la nourriture d'entrer à Achraf, à la demande...

Les forces irakiennes empêchent la nourriture d’entrer à Achraf, à la demande du régime iranien

Mme Radjavi appelle le Secrétaire général des Nations unies, le Conseil de sécurité, le Haut Commissariat aux droits de l'homme à agir rapidement pour mettre fin à ce blocus et stopper une catastrophe humanitaire

CNRI – Lundi pour la quatrième journée consécutive, à la demande du fascisme religieux au pouvoir en Iran, les forces irakiennes ont empêché trois camions de vivres d'entrer Achraf. Ces quatre derniers jours, neuf camions de nourriture n’ont pu entrer à Achraf et ont dû faire demi-tour aux portes de la Cité.

Cet acte inhumain et l'escalade du blocus injuste d’Achraf, qui dure depuis cinq mois, est le prélude à une catastrophe humanitaire, le massacre de ses résidents.

Au même moment, Mohsen Hakim, le fils d'Abdulaziz Hakim, un élément bien connu du régime iranien, a déclaré, « à partir de demain (30 juin), les Américains ne seront même plus en mesure de surveiller la situation à Achraf et le gouvernement irakien aura le plein contrôle. » (Agence de presse ISNA, 29 juin 2009). C’est un signe des intentions cruelles du régime des mollahs qui prépare le terrain à l’élimination des résidents d’Achraf.

Le régime iranien frappé par une crise, en proie aux querelles internes et incapables de contrôler le soulèvement populaire à l'échelle nationale, qui est entré dans sa troisième semaine, essaye d'exporter sa crise irréversible en faisant des plans pour le massacre des résidents d'Achraf.

Pour Maryam Radjavi, Présidente élue de la Résistance iranienne, interdire l'entrée de la nourriture à Achraf constitue un acte inhumain et sans précédent au 21ème siècle. Elle a appelé le Secrétaire général des Nations unies, le Conseil de sécurité, le Haut Commissaire aux droits de l'homme et toutes les instances internationales des Nations Unies à condamner ce crime et à prendre des mesures urgentes pour mettre fin au blocus.
 
Dans une lettre adressée aux résident d’Achraf, au Président américain, à son  Secrétaire d'Etat, et son Secrétaire à la Défense, aux ministres des Affaires étrangères, de l'Intérieur et des droits de l'homme irakiens, et au commandant de la force multinationale, le Comité international des juristes pour la défense d'Achraf (qui regroupe 8500 avocats en Europe et aux États-Unis) a exprimé sa plus vive indignation contre la l’interdiction faite à la nourriture d'entrer à Achraf. Il a fermement condamné la poursuite du blocus d’Achraf comme un acte illégal.

Ce comité a demandé au gouvernement irakien d'accepter immédiatement de mettre en œuvre la résolution du 24 avril du Parlement européen qui appelle à mettre fin au blocus d’Achraf, à garantir les droits de ses résidents comme des personnes protégées en vertu de la quatrième Convention de Genève, et à empêcher le déplacement et l'expulsion des résidents d'Achraf en Irak.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 29 juin 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe