vendredi, janvier 27, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafLes forces irakiennes empêchent les livraisons de carburant à Achraf par une...

Les forces irakiennes empêchent les livraisons de carburant à Achraf par une température de 50°C

Pas de livraison de fioul et de gazole depuis deux mois et d’essence depuis six mois

CNRI – Dans un acte inhumain, les forces aux ordres du premier ministre irakien Nouri Al-Maliki empêchent depuis six mois les livraisons d’essence à Achraf et depuis deux mois celles de fioul et de gazole. Par une température atteignant les 50° et à cause des coupures d’électricité régulières, le manque de carburant et l’interruption des générateurs entrainent de graves dommages dans les services d’importance vitale, qui s’aggravent de jour en jour.

De nombreux climatiseurs, congélateurs, chambres froides et appareils médicaux ne sont plus en mesure de fonctionner, causant des difficultés considérables aux résidents, particulièrement aux malades et aux blessés.

Le 29 mai dernier, les forces irakiennes ont empêché l’entrée d’un camion de carburant, achetés aux frais des résidents, et depuis lors aucun autre camion citerne n’a été autorisé à entrer à Achraf. Sachant que ces deux dernières années l’entrée de carburant a été constamment perturbée par les autorités irakiennes, depuis l’attaque du 8 avril le comité chargé de la répression d’Achraf des services du premier ministre irakien a toutefois décidé d’augmenter la pression sur le camp, suspendant complètement l’entrée du carburant.

Ce blocus infâme intervient alors qu’une grande part de l’électricité qui alimente Achraf, au frais des résidents, est consommée par les forces répressives irakiennes ainsi que les agents du VEVAK avec leurs haut-parleurs autour du camp.

Le problème de l’interdiction d’entrée du carburant à Achraf a été évoqué à maintes reprises avec les autorités américaines et onusiennes qui ont inspecté les réserves de carburant du camp. Ces derniers savent très bien que les réserves de combustible d’Achraf sont réduites et sur le point de finir.

L’interdiction d’accès au carburant et les entraves aux services médicaux constituent une violation flagrante des conventions de Genève et du Droit humanitaire international, relevant de crime contre l’humanité et de crime de guerre. Les responsables doivent être traduits en justice.

La Résistance iranienne appelle les forces américaines et onusiennes à se conformer à leur responsabilité internationale et légale et à mettre un terme à ce blocus inhumain, refusant ainsi au régime iranien de poursuivre ses crimes contre l’opposition par l’entremise de ses agents en Irak.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 13 juillet 2011

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe