lundi, janvier 30, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsLes décès dus au coronavirus ont dépassé les 1 500 dans 74...

Les décès dus au coronavirus ont dépassé les 1 500 dans 74 villes

Les décès dus au coronavirus ont dépassé les 1 500 dans 74 villes

L’Organisation des Moudjahidines du peuple d’Iran (OMPI/MEK) a annoncé que ces dernières 24 heures, au moins 200 personnes supplémentaires ont perdu la vie à cause du coronavirus notamment à Téhéran, Qom, Racht, Machad, Kachan, Ramsar, Sorkhe-Hessar, Yazd, Zanjan, Gorgan, Gonbad, Oroumieh, Tabriz, Maragheh, Damavand, Dorcheh, Roudsar et Qazvine.

Le nombre de victimes à Qom a dépassé les 400, et au Guilan au moins 154 malades sont morts. L’ampleur de la catastrophe est telle qu’Abdolkarim Hossein-Zadeh, membre du parlement du régime, a reconnu que « le tas de cadavres à Qom et l’impuissance des habitants de Racht démontrent l’incapacité à notifier et à alerter la population de l’apparition du virus en temps utile. » Dans la province de Golestan, 70 personnes sont mortes du virus, ces derniers jours, selon les informations. Dans la ville de Kermanchah, selon un responsable de cimetière, 85 victimes du coronavirus ont été enterrées. Le cimetière Ferdows de Kermanchah est également sous le contrôle des pasdarans et de la milice du Bassidj et les corps y sont enterrés la nuit.

Ainsi, le nombre de victimes du coronavirus dans 74 villes de 28 provinces, jusqu’au jeudi soir 5 mars 2020 (20 h, heure locale) dépassait les 1 500. Des dizaines de messages, de rapports et d’appels de compatriotes vivant dans diverses régions d’Iran frappées par les mollahs, indiquent que le nombre réel est bien plus élevé dans l’ensemble du pays. Aujourd’hui, le ministre de la Santé du régime a avoué que Corona s’est répandu dans tout le pays.

URGENT - Selon l'OMPI plus de 3300 morts en Iran dont plus de 520 à Qom

Les pasdarans, leurs services de renseignement et le ministère du Renseignement ont été chargés de faire taire les familles des victimes afin de dissimuler le nombre réel de décès. Le centre de commandement des pasdarans a ordonné à toutes ses divisions et quartiers généraux en province de poster des forces dans les hôpitaux et les centres de soins. Dans de nombreuses villes, des pressions sont exercées sur des familles de victimes pour ne pas révéler la cause de la mort dans les certificats de décès où d’autres raisons sont inscrites comme « insuffisance cardiaque ».

Le régime a fermé à contrecœur les écoles et les universités jusqu’à la fin de l’année iranienne, qui sera suivie par les vacances du Nouvel An. Pendant ce temps, les vols des compagnies des pasdarans à destination de villes de Chine se poursuivent, et l’un de leurs avions a atterri à Shanghai le jeudi 5 mars à 10 heures, heure locale.

En l’absence de soins médicaux minimums, plus de 30 % des personnes qui contractent le coronavirus à Qom, mourront. Les hôpitaux de la ville de Racht sont débordés de patients atteints du coronavirus, les morgues sont pleines de cadavres. Les gens doivent faire la queue dès 4 heures du matin devant les pharmacies pour acheter des médicaments et des produits d’hygiène, et généralement la plupart des pharmacies ne disposent pas des médicaments et moyens nécessaires.

Le site internet officiel Entekhab a cité un spécialiste des maladies infectieuses et membre du Comité national contre la grippe qui prédit que jusqu’à 30 à 40 % de la population de Téhéran sera contaminée par le coronavirus d’ici le 20 mars 2020 (fin de l’année civile iranienne).

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI)
Le 5 mars 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe