samedi, décembre 3, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: NucléaireL’empreinte du régime iranien dans les attentats terroristes à Bagdad

L’empreinte du régime iranien dans les attentats terroristes à Bagdad

  qui ont fait de nombreux mort et d’énormes dégâts

CNRI – La Résistance iranienne condamne vivement la série d’attentats terroristes à Bagdad qui ont fait au moins 100 morts, 550 blessés et d’énormes dégâts.

De nombreuses personnalités et de forces politiques en Irak ont pointé sur « la négligence des forces de sécurité », et plusieurs députés ont demandé une procédure de destitution pour les ministres de la Défense et de l’Intérieur et la révocation des commandants concernés, voire de tous les traduire en justice, et que Nouri Al-Maliki en personne en réponde en tant que commandant en chef des forces armées. Par ailleurs « les ministères de l’Intérieur et de la Défense irakienne ont démenti avoir la moindre responsabilité dans la sécurité de Bagdad et ont accusé le commandement des forces armées de s’être retiré de la sécurité de la ville de Bagdad ». (Télévision Al-Charghia)

Le Dr Adnan Doleimi, président du Front de l’Entente irakien, a déclaré : « les Arabes ne sont en rien impliqués dans les explosions d’aujourd’hui et ces attentats sont l’œuvre de parties qui ne sont pas arabes. »

Le parti islamique d’Irak a déclaré : « le silence face à la négligence et au manquement des forces de sécurité concernant la sécurité dans le pays alors que chaque jour des dizaines de personnes perdent la vie, est inadmissible. L’examen minutieux de ces attentats terroristes montre qu’ils sont organisés et non spontanés. De même, l’importance des moyens qu’ils ont nécessités relève les moyens d’un Etat et d’un pays. »

Assemeh Nojifi, éminent député irakien, a déclaré : « Je pointe un doigt accusateur sur l’Iran. L’Iran est le seul pays capable de faire une opération d’une telle ampleur et d’infiltrer les forces de sécurité dans ces conditions. L’Iran a des intérêts à instiguer des luttes confessionnelles au sein du peuple irakien. La frontière lui est ouverte et il peut infiltrer de diverses manières les institutions de l’Irak. Ce n’est pas le genre d’opération menée par des individus ou des groupes, car ces derniers ne peuvent pas exécuter ce genre d’attentat coordonné. Ces dernières années, l’Iran a envoyé de nombreux messages et les Etats-Unis les ont reçus et ils dialoguent à l’heure actuelle. J’espère que ce n’est pas aux dépens du peuple irakien. » (Télévision Al-Arabieh)

Mazan Al-Khachab, responsable de presse du syndicat des Irakiens à Londres, a déclaré : « C’est très clair.  Ce sont des obus de Katioucha fabriqués en Iran et c’est la force Qods qui en a enseigné l’utilisation (…) la seule solution c’est que ce gouvernement dans son ensemble démissionne. » (Télévision Al-Rafedine)

Les mollahs au pouvoir en Iran, n’ont cessé de déclaré que leur ligne de front contre les Etats-Unis se trouvait en Irak, et que le Liban et la Palestine étaient leur profondeur stratégique. Ils ont dit clairement que « chaque bombe qui éclate en Irak, recule d’un mois le complot américain contre l’Iran », car « le dossier de l’Iran ne se règlera pas à la table des négociations mais dans les rues de Beyrouth et de Bagdad ». (Mohebi-Nia 18 mai 2006 – quotidien Keyhan, 27 août 2006. »

Il semble que Khamenei, en plein soulèvement populaire en Iran, soit dans le besoin urgent d’exporter des crises à l’étranger, en particulier après le 30 juin et le départ des forces américaines des villes et des villages irakiens. D’autant plus qu’au mois de septembre vont s’ouvrir les négociations internationales sur le dossier atomique du régime. Et ce n’est que le début du deuxième mandat d’Ahmadinejad. Une enquête sérieuse sur la fabrication et le lieu de production des explosifs et des armes utilisés dans ces attentats de Bagdad permettront de mieux dénoncer le rôle du régime iranien.

Il est étonnant que les hautes autorités irakiennes n’aient jamais dit un mot sur la force terroriste Qods, les crimes, les ingérences et le terrorisme effréné du régime iranien en Irak et la multitude d’explosifs, de munitions et d’armes qui y sont envoyés. Par contre elles ne se privent pas d’attaquer et de couvrir d’accusations l’OMPI.
Tant qu'il y a les agents formés par le régime honni de l’Iran, l’Irak, ne connaîtra jamais la sécurité, la stabilité ni la souveraineté. Comme l’ont déclaré les 5,2 millions d’Irakiens et les 3 millions de chi’ites de ce pays, la seule solution et d’évincer d’Irak le régime iranien.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 19 août 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe