samedi, novembre 26, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafLe tribunal irakien confirme la libération des 36 résidents d'Achraf

Le tribunal irakien confirme la libération des 36 résidents d’Achraf

Les 36 résidents d'Achraf pris en otages par les forces irakiennes le 28 juillet et en grève de la faim depuisAttaque contre Achraf – Communiqué n° 95

Le gouvernement irakien entrave l'application de la décision de justice

CNRI – Le tribunal de la ville de Khalis, dans la province de Diyala en Irak, a siégé jeudi pour examiner un appel interjeté par le procureur de Diyala contre le verdict du 23 août ordonnant la libération des 36 résidents d'Achraf enlevés par les forces irakiennes fin juillet. Le juge a confirmé son premier verdict et a de nouveau ordonné la libération des 36 résidents. Cependant ils continuent à rester en prison pour une nouvelle fausse accusation.

Suite au jugement du mois d'août, le gouvernement irakien, en réponse à une demande de l'ambassade du régime iranien à Bagdad, a déposé une nouvelle plainte par l'intermédiaire du bureau de l'immigration à Diyala, contre les 36 résidents pour entrée et séjour illégaux en Irak. La nouvelle accusation n’est rien d'autre qu'un prétexte ridicule pour leur maintien en captivité.

Par la suite, tous les documents nécessaires pour rejeter la nouvelle accusation ont été présentés au tribunal de Khalis qui devait se prononcer le 17 septembre. A cette fin, le juge a convoqué le représentant de l'Office des étrangers au tribunal le 17 septembre pour y être entendu comme partie civile dans cette affaire. Toutefois, les autorités compétentes se sont abstenues de faire parvenir la lettre à l'Office de l'Immigration pour charger un représentant d’assister à l'audience du tribunal. Le fait que le week-end commence le vendredi en Irak et qu’il soit suivi de l'Eid al-Fitr (célébrations marquant la fin du Ramadan), montre qu’il s’agit clairement d'une tentative de retarder le verdict. Or les otages en sont à leur 52ème jour de grève de la faim et sont dans un état critique. Il est évident qu'un tel retard pourrait provoquer leur mort.

Il ne fait aucun doute que le maintien des 36 otages en détention et les retards dans leur mise en liberté émanent du régime iranien qui ne se soucie pas des vies humaines et n'a aucun respect pour l'opinion publique internationale.

La Résistance iranienne tient le gouvernement irakien responsable de la vie et du bien-être des otages et demande à l'ambassade américaine à Bagdad et au commandement des forces américaines de remplir leurs obligations basée sur l'accord individuel signé avec tous les résidents d'Achraf, y compris les 36 otages.

La Résistance iranienne appelle le gouvernement américain, la force multinationale en Irak, le secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies, le Conseil de sécurité, le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme et toutes les organisations internationales des droits de l’homme à prendre immédiatement des mesures visant à assurer la libération des 36 otages pour leur sauver la vie.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 17 septembre 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe