lundi, décembre 5, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafLe blocus médical de Liberty se resserre avec des obstacles à l’hospitalisation...

Le blocus médical de Liberty se resserre avec des obstacles à l’hospitalisation de malades

Massacre à Achraf – N° 81

Appel à contraindre l’Irak à retirer les criminels de Liberty et à mettre fin au blocus

CNRI – A la suite du massacre et des exécutions collectives au camp d’Achraf, les forces irakiennes aux ordres de Maliki accentuent leur répression, en particulier le blocus médical inhumain des habitants de Liberty.

Le commandant Ahmad Khozair, officier du renseignement affilié au comité chargé de la répression des Achrafiens au cabinet du premier ministre irakien s’oppose depuis le 21 octobre à l’hospitalisation de malades. Ce criminel a joué un rôle direct dans le massacre et les exécutions collectives du 1er septembre à Achraf, où 52 membres de l’Ompi ont été tués et 7 autres enlevés. Il avait été muté quelques semaines avant ce massacre de Liberty à Achraf, et il en est revenu à Liberty deux fois après la boucherie.

Les 21 et 22 octobre, alors que tous les préparatifs pour le transport des malades avaient été réglés par la clinique irakienne, que les rendez-vous avec les médecins avaient été pris à Bagdad et que les malades avaient été installés dans l’ambulance, les forces irakiennes se sont opposées au départ de l’ambulance, déclarant que le commandant Khozair avait donné l’ordre qu’aucun malade ne sorte.

Les obstacles posé à l’accès des malades à l’hôpital est une politique criminelle pratiquée depuis années à Achraf. Une politique qui jusqu’à présent a fait mourir à petit feu 15 habitants d’Achraf et Liberty en les privant d’un accès libre aux soins médicaux ou en retardant ces soins.

La Résistance iranienne met en garde contre les conséquences de ce blocus médical inhumain et la présence de criminels comme Ahmad Khozair à Liberty, qui préparent le terrain à un autre massacre. Elle appelle l’ONU et le gouvernement irakien d’exiger le plus fermement possible du gouvernement irakien qu’il éloigne de Liberty des individus ayant trempé dans les massacres et les exécutions collectives précédents et de mettre fin aux obstacles à l’accès aux soins des habitants de Liberty.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 22 octobre 2013

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe