samedi, décembre 10, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafL’attaque à la roquette contre Achraf par le régime iranien et ses...

L’attaque à la roquette contre Achraf par le régime iranien et ses agents irakiens s’inscrit dans le scénario d’un déplacement forcé et visait la solution pacifique

Les points touchés avaient été identifiés par les agents du ministère du renseignement (Vevak) et avec le soutien des forces irakiennes

CNRI – A la suite de l’attaque à la roquette de la nuit dernière par le régime des mollahs et ses agents irakiens, Maryam Radjavi, Présidente élue de la Résistance iranienne, a déclaré que cette attaque criminelle s’inscrit dans le scénario d’un déplacement forcé et a pris pour cible une solution pacifique pour Achraf. Cette attaque intervient après qu’un consensus international, y compris au Conseil de sécurité de l’ONU, aux Etats-Unis et dans l’Union européenne, ait causé le report du délai de fermeture d’Achraf. Elle a ajouté que les tirs de roquettes sur Achraf montraient une fois de plus la nécessité de faire protéger ses habitants par la communauté internationale et spécialement les Etats-Unis et l’ONU. 

L’attaque terroriste à la roquette sur Achraf a été menée par une branche de la force Qods, qui est à l’origine de nombreuses attaques terroristes et criminelles en Irak. Ce groupe entretient des relations étroites avec le gouvernement irakien. Ce dernier avait annoncé il y a deux jours qu’Assaeb-ol-Hagh et les bataillons du Hezbollah avaient rejoint le processus politique.

La semaine dernière, le général de brigade des gardiens de la révolution Hossein Hamedani s’était rendu en personne à Achraf pour y effectuer une reconnaissance et les préparatifs d’une attaque. Egalement depuis la semaine dernière 400 agents du Vevak sont installés dans le quartier Moïne du nord d’Achraf occupé par les forces irakiennes depuis l’attaque d’avril dernier. Ce groupe, avec l’aide des forces irakiennes et des agents du comité chargé de la répression d’Achraf au cabinet du Premier ministre irakien, n’ont cessé de procéder à des opérations de reconnaissance de diverses parties d’Achraf pour en passer les informations à la Force Qods.

Les roquettes ont touché des points dans le sud d’Achraf près de zones habités vers 20h00, heure locale. A la suite de quoi, à 21h00 des officiers irakiens, dont le colonel Abdullatif, commandant de bataillon, le lieutenant-colonel Mohsen, commandant de la police de réaction rapide SWAT, le capitaine Ra’ed, officier du génie, et d’autre militaires irakiens ont inspecté les lieux où sont tombés les roquettes.
 
Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 26 décembre 2011 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe