lundi, janvier 30, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafL’ambassadeur des mollahs en Irak lève le voile sur des plans criminels...

L’ambassadeur des mollahs en Irak lève le voile sur des plans criminels contre Achraf et des interventions dans la justice irakienne

CNRI – L’ambassadeur du régime iranien en Irak, Danaïfar, qui est un commandant de la force terroriste Qods et un des acteurs de la machine de crimes et de terreur des mollahs en Irak, a déclaré dimanche 5 décembre dans une interview avec le journal gouvernemental Al-Sabah Al-Jadid : « Cela reste pour nous un grand point d’interrogation : pourquoi cette organisation, dont les mains trempent dans le sang du peuple irakien surtout au Kurdistan, à Karbala et Najaf, pourquoi malgré son désarmement, elle est restée sous cette forme et n’a pas été annihilée ? (…) Les Etats-Unis ont classé cette organisation parmi les organisations terroristes (…) pourquoi laissent-ils cette organisation survivre (…) il a été prouvé que cette organisation a commis des massacres et des crimes et nous n’avons pas seulement un document mais des milliers de documents qui prouvent  que cette organisation a commis des massacres ici et là. » 

Danaïfar a aussi levé le voile sur l’utilisation de la Haute cour pénale irakienne pour fabriquer des dossiers contre l’OMPI et le rôle du régime dans les arrêts illégaux rendus par cette cour. « Dernièrement, a-t-il affirmé, les tribunaux irakien ont délivré un mandat d’arrêt contre 38 membres de cette organisations mais jusqu’à présent ce mandat n’a pas été suivi d’effets. De même, en tant qu’ambassade, une fois de plus, nous avons remis récemment plusieurs documents aux autorités officielles irakiennes et au ministère des Affaires étrangères irakien qui prouvent les crimes que cette organisation a commis. »

De son côté, la télévision gouvernementale Al-Iraqiya, qui est sous l’influence de la personne de Maliki, le premier ministre de ce pays, citant une interview de Nazem Farman Al’aboudi, président de la haute cour pénale irakienne a dit : « De la même façon qu’elle est classée sur le plan internationale, cette organisation est terroriste. Dans les années 1980, cette organisation est arrivée en Irak. La justice c’est la justice. La justice c’est comme une épée. Quelqu’un qui a commis un délit est sanctionné et il sera poursuivi en justice. » La chaîne prévoit de diffuser l’entretien lundi.

Dans un communiqué daté du 15 juillet 2010, la Résistance iranienne annonçait : « il y a peu, Kazemi Qomi, l’ancien ambassadeur du régime en Irak, dans une rencontre avec Maliki lui a demandé, pour bénéficier du maximum de soutien du régime iranien dans la formation d’un nouveau gouvernement, d’activer à nouveau le mandat d’arrêt contre les Moudjahidine d’Achraf. A cet égard, il a remis à Maliki un ensemble de documents fabriqués par la Force Qods et les services de renseignements des mollahs. » Il s’agit du tribunal qui a été formé pour juger les anciens dirigeants irakiens et selon son ancien président, cela fait un bon moment que sa mission est terminée.

Le Dr. Iyad Allawi a déclaré le 25 novembre dernier dans le journal Al-Sharghia : « la justice est toujours sous l’influence du politique (…) et n’est pas indépendante au véritable sens du terme. »

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 6 décembre 2010

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe