dimanche, janvier 29, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafL’ambassadeur des mollahs charge des terroristes liés à la Force Qods de...

L’ambassadeur des mollahs charge des terroristes liés à la Force Qods de bombarder Liberty pendant le Ramadan

Selon des rapports obtenus de l’intérieur du régime iranien, Dana’ifar, l’ambassadeur des mollahs en Irak, a chargé des groupes irakiens affiliés à la force terroriste Qods de bombarder encore à la roquette le camp Liberty avant la fin du ramadan (8 aout). La semaine dernière, Dana’ifar qui est aussi un commandant de la force Qods, a convoqué dans son ambassade les chefs de Assaeb al-Haq et du Hezbollah irakien, ainsi que de hautes autorités de la sécurité irakienne et des membres du comité de répression du camp Liberty au cabinet du premier ministre. Il a demandé à Assaeb Al-Haq et au Hezbollah irakien d’attaquer à nouveau le camp Liberty avant la fin du Ramadan. Il leur a promis de leur fournir des roquettes de 107 mm et de nouvelles armes modernes.

En coordination avec les autorités irakiennes, l’ambassade du régime veut programmer cette attaque de manière à ce qu’elle soit liée à la crise d’insécurité qui frappe Bagdad. Dans cette rencontre, l’ambassadeur du régime a aussi demandé au comité de répression de Liberty de faire montre la pression pour la rendre intolérable aux habitants.

Près de six mois après l’attaque du 9 février, le gouvernement irakien s’abstient de fournir le minimum d’équipements de protection à Liberty, aux frais des habitants. Des centaines de rencontres, de lettres et de contacts téléphoniques avec les autorités américaines, irakiennes et onusiennes dans ce domaine n’ont mené à rien. 

Le 5 avril 2013, le CNRI avait révélé que « Moslehi (ministre du renseignement des mollahs) a souligné dans son rapport (de sa visite en Irak) au cabinet de Khamenei : Maliki et Faleh Fayaz ont donné des assurances d’interdire le retour des murs de bétons en T de protection, d’étendre la superficie du camp et d’y mener des construction, ainsi que d’y faire entrer des sacs de sable, ce que les Moudjahidines avaient demandé pour augmenter la sécurité à Liberty. »

Le 23 juillet, le représentant du gouvernement irakien dans la réunion de la direction du camp a une fois de plus annoncé aux habitants que le gouvernement s’opposait au retour des murs de bétons en T et au transfert des gilets et des casques de protection ainsi qu’aux équipements médicaux d’Achraf. Il s’est même opposé à l’entrée de pelles et de pioches pour creuser des abris élémentaires. Tout indique la préparation d’un nouveau massacre.

L’ambassade américaine en Irak avait annoncé le 11 février que des attaques semblables à celles du 9 février pourraient subvenir à tout moment. Le 26 juillet l’ambassade a de nouveau donné un avertissement : « Des attaques terroristes ont ôté la vie à des centaines de personnes depuis février 2013, et ces attaques peuvent éclater à tout moment. »

La Résistance iranienne souligne la responsabilité des Etats-Unis et de l’ONU dans la protection des habitants de Liberty. Vu qu’ils ont été transférés à Liberty sur les garanties américaines et onusiennes, elle leur demande des mesures urgentes pour empêcher une nouvelle tuerie et de fournir un minimum de moyens de sécurité à Liberty. Faire obstacle à ces moyens relève du crime de guerre et du crime contre l’humanité.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 27 juillet 2013

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe