lundi, novembre 28, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: NucléaireLa Résistance iranienne met en garde contre la fourberie du régime et...

La Résistance iranienne met en garde contre la fourberie du régime et ses tactiques de dissimulation

Pour garantir sa survie, le régime clérical doit obtenir l’arme nucléaire qu’il n’abandonnera pas; la menace est réelle pour l’Iran et le monde

Le rapport contient des points indiquant l’intention funeste des mollahs d’acquérir la bombe atomique

CNRI – La commission des Etudes Stratégiques et de Défense du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) qui a révélé pour la première fois les sites nucléaires secrets de Natanz et d’Arak en Iran en août 2002 a publié une déclaration détaillée sur le rapport des services de renseignement américain.
 

Après la publication du rapport du NIE américain, la Résistance iranienne met en garde contre la fourberie des mollahs et leurs tactiques de dissimulation

Pour garantir sa survie, le régime clérical doit obtenir l’arme nucléaire qu’il n’abandonnera pas; la menace est réelle pour l’Iran et le monde

Le rapport contient des points indiquant l’intention funeste des mollahs d’acquérir la bombe atomique

CNRI – La commission des Etudes Stratégiques et de Défense du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) qui a révélé pour la première fois les sites nucléaires secrets de Natanz et d’Arak en Iran en août 2002 a publié une déclaration détaillée sur le rapport des services de renseignement américain.

Elle avertit notamment que la tromperie, la dissimulation et les tentatives d’induire en erreur des communautés de renseignements sont des tactiques connues du régime clérical. Les mollahs voient dans la bombe atomique la garantie de leur survie. C’est pourquoi ils n’ont jamais abandonné cette idée et ne le feront pas à l’avenir.

Le régime iranien reste une menace nucléaire potentielle pour le peuple iranien et le monde. Autrement, le régime des mollahs n’aurait jamais eu besoin d’intransigeance ni de s’opposer à la communauté internationale et aux résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU qui ont suivi.

Le rapport du NIE, qui regroupe 16 agences de renseignement américaines, déclare avec un haut degré de confiance que « jusqu’à l’automne 2003, des entités militaires iraniennes travaillaient sous la direction du gouvernement pour fabriquer des armes nucléaires », et qu’ensuite elles ont dû limiter leurs activités dans une certaine mesure après les révélations de la Résistance iranienne et « la montée de l’examen minutieux et de la pression au niveau international ».

Autrement dit, sans ces révélations, les mollahs auraient été beaucoup plus proches de l’arme nucléaire, une catastrophe atomique aurait été beaucoup plus probable et la guerre avec ce régime aurait été inévitable.

La commission du CNRI rappelle que le rapport de NIE comprend des points montrant la tromperie du régime des mollahs et ses objectifs sinistres avec l’arme nucléaire :

– Le rapport de NIE "estime avec une confiance modérée que Téhéran n’a pas repris son programme d’armes nucléaire à partir du milieu de 2007, mais nous ne savons pas s’il a actuellement l’intention de développer des armes nucléaires." Dans une autre partie, le rapport déclare clairement qu’à cause d’absence de renseignement, on ne peut pas dire avec certitude qu’il y a eu une halte du programme d’armes nucléaires de l’Iran dans sa totalité.

– Il souligne correctement que « des entités (du régime clérical) continuent de développer un éventail de capacités techniques qui pourraient être utilisées dans la production d’armes nucléaires, si une décision est prise dans ce sens. » De plus, le régime clérical explore diverses « capacités » pour étendre ses activités nucléaires dans des occasions appropriées, à moins que « les pressions et l’examen minutieux international plus accrus » n’arrêtent les dirigeants du régime et « empêchent finalement l’Iran de produire des armes nucléaires ».

– Il rappelle que depuis l’arrivée d’Ahmadinejad au pouvoir, le régime a repris ses activités en installant davantage de centrifugeuses et « a fait des progrès significatifs en 2007, en installant des centrifugeuses à Natanz. »

– Il réitère explicitement que le régime clérical « utilise probablement des installations secrètes – plutôt que ses sites nucléaires déclarés – pour la production d’uranium hautement enrichi à usage militaire. Un somme croissante de renseignements indique que l’Iran s’est engagé secrètement dans la conversion d’uranium et les activités d’enrichissement d’uranium. »

En conséquence, il est clair que tant que ce régime sera au pouvoir, la menace de le voir se doter d’armes nucléaires sera constante pour le peuple iranien et le monde.

Comme la Présidente élue de la Résistance iranienne Maryam Radjavi, l’a dit : la guerre que ce régime a déclaré au peuple iranien et à la communauté mondiale ne se limite pas aux projets nucléaires ou même à l’intervention des mollahs en Irak. La guerre porte sur la totalité du fascisme religieux au pouvoir en Iran, dont la culture et l’histoire se résument en ces termes, à savoir l’agression et l’atteinte à l’honneur, la dignité et les droits des hommes et des femmes en Iran et de tous les Iraniens. C’est pourquoi nous proposons la troisième voie, c’est-à-dire un changement de l’ensemble de ce régime par le peuple iranien et sa Résistance.

Le peuple iranien et sa Résistance ont la capacité et la compétence de réaliser un changement de régime. La seule chose nécessaire est d’enlever les restrictions et les limitations qui ont été imposées à la Résistance sur l’ordre des mollahs.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 5 décembre 2007

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe