jeudi, décembre 8, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsLa Résistance iranienne demande l’annulation de la visite à Bruxelles de Manouchehr...

La Résistance iranienne demande l’annulation de la visite à Bruxelles de Manouchehr Mottaki

ImageCNRI – La Résistance iranienne déplore la décision des autorités de l’Union européenne de recevoir le ministre des Affaires étrangères du régime des mollahs, Manoutchehr Mottaki. Elle appelle le gouvernement belge et l’UE à annuler cette visite.

Mottaki n’est pas seulement le ministre des Affaires étrangères d’une dictature religieuse et terroriste qui sape la paix et la tranquillité dans la région et dans le monde, il est aussi  impliqué dans le meurtre, la répression des opposants et le terrorisme à leur encontre. Au lieu d’être accueilli en Europe, il devrait être poursuivi et traduit devant un tribunal international pour ses crimes contre l’humanité. 

Ce voyage intervient à un moment où le régime des mollahs, ignorant les inquiétudes internationales, a officiellement repris l’enrichissement d’uranium, intensifié la répression et les exécutions en Iran et développé son ingérence en Irak.

Les déclarations du ministre français des affaires étrangères Philippe Douste-Blazy reconnaissant que le projet atomique des mollahs a une orientation militaire, réaffirme la nécessité de sanctions globales contre le régime des mollahs. Recevoir Mottaki ne fera qu’encourager Téhéran à continuer les projets nucléaires.

Manouchehr Mottaki possède un long passé dans l’organisation d’activités terroristes à l’étranger, spécialement contre les militants de la Résistance et les opposants.  Mottaki a été directement impliqué dans le plan et l’exécution de l’enlèvement d’Abol-Hassan Mojtahedzadeh, militant de la Résistance iranienne à Istanbul en 1989, et dans un complot d’assassinat contre  Mohammad Mohadessine (président de la commission des affaires étrangères du CNRI) et de Hossein Abedini (membre du CNRI) en  1990 dans la même ville.

Après avoir servi d’ambassadeur en Turquie pendant quatre ans,  Mottaki est retourné au ministère des affaires étrangères où il s’occupait de fournir la logistique comme des passeports aux agents terroristes du régime. En 2002, il a été nommé vice-président de “l’organisation de la culture et de la communaication islamique (OCCI),” le principal organe responsable de l’exportation de l’intégrisme islamique hors d’Iran. Une des tâches principale de l’OCCI, est le recrutement de ressortissants étrangers pour les insérer dans les groupes terroristes.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 19 février 2006

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe