dimanche, janvier 29, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafLa Résistance iranienne condamne vigoureusement la proposition du ministre irakien des Affaires...

La Résistance iranienne condamne vigoureusement la proposition du ministre irakien des Affaires étrangères de créer un comité commun avec le régime des mollahs sur Achraf

Elle considère qu’il s’agit d’un signe manifeste de coopération avec les mollahs dans le massacre des Achrafiens

• Laisser au régime iranien une occasion de s’ingérer dans la question d’Achraf, est une ligne rouge à ne pas franchir et les Etats-Unis et les Nations Unies sont responsables à cet égard.

• Le CICR ne doit pas perdre sa crédibilité en participant à ce plan répressif transgressant les lois internationales

CNRI – Selon une dépêche de l’AFP, Hoshyar Zebari, ministre irakien des Affaires étrangères, se trouve en visite à Téhéran. Il a déclaré dans une conférence de presse avec son homologue du régime iranien : « Nous avons proposé la formation d’un comité mixte regroupant l’Iran, l’Irak et (le Comité international de) la Croix-Rouge pour régler la question des (Moudjahidine du peuple iranien) dans le camp d’Achraf. » L’AFP a ajouté : « Il a insisté sure le fait que le gouvernement irakien était déterminé à fermer Achraf d’ici la fin de l’année. »

Il est clair que l’insistance de Hoshyar Zebari  et du gouvernement de Maliki pour imposer une date butoir injustifiable de la fermeture d’Achraf, sont des efforts vains pour chqnger le fond du problème et occulter l’appel de la communauté internationale à une enquête « complète, transparente et indépendante » sur l’attaque du 8 avril avec la tuerie de 36 habitants d’Achraf, et des personnes sans défense et sans armes écrasée sous les roues des blindés.

La proposition du ministre irakien des Affaires étrangères de former un comité commun avec le régime des mollahs et le CICR sur la question d’Achraf est vigoureusement condamnable, inacceptable et un signe manifeste de la complicité avec la dictature au pouvoir en Iran pour tuer les membres de l’opposition et massacrer les habitants d’Achraf.  La Croix-Rouge ne doit pas perdre sa crédibilité en participant à ce plan répressif qui transgresse les conventions et les lois internationales.

La  Résistance iranienne attire l’attention de la communauté internationale, notamment de l’ONU, des Etats-Unis, de l’UE et du CICR sur la date butoir artificielle de la fin 2011 pour fermer Achraf concoctée par Maliki et Khamenei afin d’échapper aux conséquences des crimes contre l’humanité commis à Achraf et qui annonce un redoublement de la répression et un nouveau massacre des résidents d’Achraf.

Toute autorisation d’ingérence accordée au régime des mollahs dans la question d’Achraf et de l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran, dont jusqu’à présent 120.000 membres et sympathisants ont été exécutés par ce même régime, est une ligne rouge à ne par franchir tracée par le peuple iranien, sa résistance et particulièrement par les Achrafiens. Le gouvernement américain et l’ONU ont une responsabilité dans ce domaine et doivent empêcher l’immixtion du régime iranien dans ce dossier.
 
Les déclarations du ministre irakien des Affaires étrangères reflètent cette vérité que le gouvernement Maliki non seulement n’a aucune compétence, volonté ou capacité pour protéger les habitants d’Achraf, mais qu’il est aussi devenu un instrument dépourvu de volonté entre les mains de la dictature sanguinaire au pouvoir en Iran pour anéantir son opposition. L’ONU et le gouvernement américain, en particulier après les tueries de juillet 2009 et d’avril 2011 doivent assumer leur responsabilité de protéger les habitants sans armes et sans défense d’Achraf  et seront tenus pour responsable de toute attaque dont ces derniers seront la cible.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 21 juin 2011

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe