lundi, novembre 28, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafLa population irakienne rejette la mise en scène de l’ambassade des mollahs...

La population irakienne rejette la mise en scène de l’ambassade des mollahs et de la force terroriste Qods contre Achraf et boude le cirque

Agression contre Achraf – n°2

CNRI -Les efforts déployés par l’ambassade du régime iranien en Irak, la force terroriste Qods et le ministère du renseignement des mollahs (Vevak), avec l’aide entière du comité chargé de la répression du camp et des forces irakiennes aux ordres du premier ministre Maliki, pour rassembler des Irakiens à proximité d’Achraf ce 7 janvier, ont rencontré un vif ressentiment de la population et des tribus irakiennes. Ils n’ont réussi à amener qu’un nombre très limité d’agents et de recrues. Les autobus que l’ambassade avait affrétés à Bagdad et dans la province de Diyala pour amener ces agents étaient vides à leur arrivée à Achraf. 21 autobus qui se sont garés devant Achraf à 12h étaient quasiment vides amenant sur le terrain au total une cinquantaine de recrues.

La désolation de la mobilisation est telle que les organisateurs qui attendaient des milliers d’Irakiens, sont effondrés et n’arrivent même pas à contrôler ce petit groupe. Sadegh Kazem, l’un de ceux qui avait donné l’ordre d’ouvrir le feu sur les Moudjahidine en juillet 2009, est chargé aujourd’hui de diriger cette mise en scène grotesque. Les agents jettent du haut de remblais des bouteilles et des pierres aux habitants du camp rassemblés à l’intérieur d’Achraf, et ont fait plusieurs blessés.

Le régime des mollahs qui voulaient avec cette mise en scène occulter la décision de la justice espagnole et la vague d’indignation soulevée en Iran et dans le monde avec l’exécution du prisonnier politique Ali Saremi (dont le fils vie à Achraf), essuie un nouvel échec cuisant.

Salehi, le ministre des Affaires étrangères des mollahs a dit le 5 janvier à Maliki qu’il devait prendre davantage de mesures pratiques contre Achraf. Maliki a donc donné l’ordre au comité chargé de la répression d’Achraf de prendre les mesures nécessaires pour élargir cette mise en scène.  Le comité de répression en coordination et en relation constante avec l’ambassade a mis en œuvre ce plan. A cet effet une réunion a eu lieu dans les bureaux du premier ministre irakien en présence d’Ali Al-Issari, directeur du comité, l’agent Sadegh Kazemi, le colonel Abdol-Latif Abdol-Amir qui commande le bataillon irakien d’Achraf, et un représentant de l’ambassade du régime. Il y a été décidé que l’armée et la police devaient soutenir cette mise en scène avec tous leurs moyens.

La 5e division de l’armée irakienne cantonnée dans la province de Diyala, a mis en place dès 7h00 ce matin 14 point de sécurité sur le chemin des agents jusqu’à Achraf. Le bataillon de réaction rapide et les forces de police de la ville de Khalis sont aussi allés à Achraf. Le bataillon de « protection » et son commandant sont depuis la veille entièrement au service du règlement de tous les problèmes de ces mercenaires.

Le général de division Farouk Al-Araji, directeur de cabinet du commandement des forces armées au bureau du Premier ministre a déclaré aux médias, en particulier aux chaines télévisées, qu’ils devaient faire et diffuser des reportages sur cette mise en scène. Oudeï Khadran, gouverneur de Khalis, agent bien connu de la force Qods, a demandé aux médias de Diyala de rapporter cette mise en scène sous peine de subir de fâcheuses conséquences. Certains journalistes sur place ont affirmé que cette mise en scène n’avait aucune valeur médiatique et qu’elle avait été entièrement organisée par le gouvernement irakien.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 7 janvier 2011

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe