mardi, février 7, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueIran : Un soulèvement à Téhéran dénonce le rationnement de carburant imposé...

Iran : Un soulèvement à Téhéran dénonce le rationnement de carburant imposé par le régime

CNRI – Hier dans la nuit et peu après que le régime iranien ait annoncé le début du rationnement des carburants, des habitants de Téhéran, du Khouzistan (sud-ouest), de Gorgan (nord), d’Azerbaïdjan (nord-ouest) et d’ailleurs sont descendus dans les rues en signe de protestation. Ils ont incendiés des stations-service, des véhicules du gouvernement et lancé des slogans contestataires. Des clips vidéo envoyés clandestinement d’Iran montrent les protestations et les slogans comme, “ fusils, tanks, pétards, il faut tuer Ahmadinejad”. Les protestations se sont poursuivies bien après minuit.

En réponse, les forces de sécurité de l’Etat, des gardiens de la révolution et des agents de renseignements ont chargé les manifestants, faisant des blessés et de nombreuses arrestations.

Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, a publié une déclaration saluant les efforts héroïques des Iraniens de la capitale et du reste du pays, particulièrement de la jeunesse. Elle a souligné que la politique anti démocratique du régime iranien avait toujours été conçue pour profiter à un petit nombre au pouvoir.

Tant que ce régime illégitime restera au pouvoir, a-t-elle ajouté, les Iraniens ne seront pas libérés de l’oppression, de la faim, des arrestations et de la torture. Parce que le régime des mollahs utilise la richesse nationale, la technologie et l’industrie du pays pour soutenir son programme nucléaire, se procurer des armes, exporter le terrorisme et l’intégrisme islamique, ainsi que pour son appareil de répression intérieure. 

Mme Radjavi a ajouté : “les Iraniens vivent sur un océan de pétrole mais continuent d’endurer la pauvreté, les restrictions, la pénurie de carburant et à manquer tragiquement du minimum nécessaire pour vivre et travailler. C’est pour cette raison que les Iraniens ont le droit de s’insurger et de réclamer leurs droits inaliénables comme la liberté et le choix de leur gouvernement.”

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 27 juin 2007