samedi, décembre 3, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran RésistanceSommet Free Iran 2021 : Un appel bi-partisan pour une politique ferme...

Sommet Free Iran 2021 : Un appel bi-partisan pour une politique ferme vis-à-vis du régime des mollahs

2021 Free Iran Summit Holding Ebrahim Raisi Accountable for Crimes Against Humanity Genocide, Region

Jeudi 28 octobre 2021, des membres des communautés irano-américaines ont assisté au « Sommet Iran Libre 2021 » à Washington D.C. et se sont joints à plusieurs personnalités américaines de renom pour appeler à une politique ferme envers le régime iranien. Le sommet était intitulé « Sommet Iran Libre 2021 : Tenir Ebrahim Raïssi responsable des crimes contre l’humanité, du génocide, de l’ingérence régionale et de la défiance nucléaire ». Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a envoyé un message vidéo à cet événement.

Dans son message, Mme Radjavi a appelé à la poursuite d’Ebrahim Raïssi, le président criminel du régime, pour son rôle dans le massacre de 1988. « Le peuple iranien espère que la communauté internationale poursuive Ebrahim Raïssi pour génocide et crime contre l’humanité devant un tribunal international. C’est un meurtrier de masse. Il doit être poursuivi maintenant et pas plus tard », a déclaré Mme Radjavi.

Sommet Free Iran 2021 : Un appel bi-partisan pour une politique ferme vis-à-vis du régime des mollahs

Mme Radjavi a souligné que le peuple iranien est prêt pour un changement de régime plus que jamais et qu’il finira par atteindre son objectif. « Il est temps que la communauté internationale se range du côté du peuple iranien et de son désir de changement. Le peuple iranien a clairement démontré ses exigences et sa volonté de changement. Il rejette le régime dans son intégralité », a-t-elle déclaré. « Le peuple iranien attend des gouvernements, notamment les Etats-Unis et les gouvernements européens, qu’ils révisent leur politique à l’égard de Téhéran et se rangent du côté du peuple iranien. »

Mme Radjavi a également mis en garde contre l’inaction de la communauté internationale face à l’extorsion nucléaire du régime. « Il est temps de réimposer toutes les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU suspendues en 2015. Les mollahs se servent des négociations nucléaires pour faire taire la communauté internationale au sujet de la dégradation de la situation des Droits de l’Homme en Iran, de son terrorisme et de son ingérence dans les affaires de la région », a-t-elle déclaré. « Faire des affaires avec le régime ne fera que remplir la poche des pasdaran et renforcer les organes et agences de répression chargés de l’exportation du terrorisme. »

L’appel de Mme Radjavi à mettre un terme aux activités malignes du régime a été approuvé par d’autres orateurs de cet événement, notamment Mike Pence, vice-président américain (2016-2020).

« Je peux dire avec certitude que le peuple américain soutient votre objectif d’établir une république iranienne laïque, démocratique et non nucléaire qui tire ses justes pouvoirs du consentement des gouvernés », a déclaré M. Pence.

M. Pence a également mentionné la faiblesse actuelle du régime sur les plans économique et social et à la volonté de la population de changer de régime.

« Le régime théocratique n’a jamais été aussi faible qu’aujourd’hui. Son économie est en ruine. Le taux d’inflation est monté en flèche. La monnaie iranienne a perdu 90 % de sa valeur. Quatre Iraniens sur cinq vivent désormais en dessous du seuil de pauvreté. La corruption n’a jamais été aussi endémique. Le peuple iranien en a assez et est prêt pour le changement », a-t-il déclaré.

M. Pence a décrit le récent choix de Raïssi comme « un signe de la faiblesse et du désespoir croissants du régime ». « Il y a 30 ans, Raïssi était à la tête des escadrons de la mort de l’ayatollah. C’est un meurtrier brutal responsable du massacre de 30 000 prisonniers politiques en 1988. Sa sélection en tant que président vise à étouffer la dissidence interne et à intimider le peuple iranien pour qu’il reste silencieux », a déclaré M. Pence en faisant référence au rôle de Raïssi dans le massacre de 1988 des prisonniers politiques, qui étaient pour la plupart des membres de l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI).

Remarks by Hon. Mike Pence, 48th Vice President of the United States at 2021 Free Iran Summit.

M. Pence a souligné que les personnes présentes à la conférence de jeudi « savent bien à quel point Raïssi est mauvais » et qu’il ne faut « jamais rester silencieux face au mal. »

Il a également rendu hommage à la perte de nombreux participants au sommet Iran Libre 2021. « . Vous avez perdu des êtres chers par la main de Raïssi. Vous avez perdu vos maisons et vos moyens de subsistance. Certains d’entre vous ont échappé de justesse à son emprise avec leurs vies. »

M. Pence, s’exprimant au nom de « dizaines de millions d’Américains », a déclaré aux iraniens expatriés que les Américains « se joignent à eux pour promettre que les crimes [de Raïssi] ne doivent pas rester impunis. Ebrahim Raïssi doit être démis de ses fonctions par le peuple iranien – et il doit être poursuivi pour crimes contre l’humanité et génocide ».

M. Pence a également souligné que le « mouvement de résistance en Iran n’a jamais été aussi fort », faisant mention au solide réseau interne des « unités de Résistance » de l’OMPI. »

« Les unités de Résistance en Iran sont le centre de l’espoir pour le peuple iranien. Elles sont un moteur de changement de l’intérieur pendant les soulèvements et les protestations continues. Nous sommes sans équivoque aux côtés du peuple iranien et de ses unités de Résistance », a-t-il déclaré.

Dans son allocution, M. Pence a également réfuté les affirmations du régime et de ses apologistes selon lesquelles « il n’y a pas d’alternative au statu quo ». Mais il a souligné qu’il existe une « alternative bien organisée, entièrement préparée, parfaitement qualifiée et soutenue par le peuple, appelée OMPI. »

M. Pence a également souligné que l’OMPI est « engagé en faveur de la démocratie, des Droits de l’Homme et de la liberté pour chaque citoyen d’Iran et qu’il est dirigé par une femme extraordinaire. Mme Radjavi est une source d’inspiration pour le monde entier. Son plan en dix points pour l’avenir de l’Iran garantira la liberté d’expression, la liberté de réunion et la liberté pour chaque Iranien de choisir ses dirigeants élus. »

Un autre intervenant de la conférence de jeudi était le sénateur Joe Lieberman (1989-2013). Soulignant son soutien permanent au peuple iranien et à son mouvement de Résistance, il a déclaré : « Vous vous affligez de la souffrance du peuple iranien, et vous ne vous reposerez pas. Nous non plus tant qu’ils ne seront pas libres ».

Il a souligné dans son discours que comment « la coalition CNRI-OMPI a formé et constitue clairement le mouvement le plus large d’opposition qui existe à l’intérieur de l’Iran et dans le monde. »

« J’ai participé à des réunions ici à travers l’Amérique. J’ai assisté à des réunions en Europe. Le soutien du peuple est énorme et sans précédent », a déclaré le sénateur Lieberman, ajoutant : « D’ailleurs, chaque événement que vous organisez, vous le faites avec une telle excellence et une telle organisation et un tel impact, cela montre à quel point ce groupe sera efficace lorsque vous serez à la tête d’un Iran libre ».

Le sénateur Lieberman a également fait l’éloge du plan en dix points de Mme Radjavi, le décrivant comme « une plateforme pour le prochain grand chapitre de l’histoire perse iranienne des valeurs qui sont totalement compatibles avec les valeurs américaines. »

« Vous avez un plan pour la gouvernance de l’Iran après l’effondrement de ce régime, un plan qui est pratique, inclusif, complet et démocratique. Et vous avez ce que tout mouvement réussi doit avoir : une dirigeante qui est une source d’inspiration, profondément religieuse, avec des capacités extraordinaires et un grand courage, Mme Mariam Radjavi », a-t-il ajouté.

« Je peux le dire ici à Washington, comme un autre grand Américain l’a dit il y a longtemps, Mme Radjavi a un rêve. Elle a le rêve d’une vie meilleure et plus libre pour le peuple d’Iran. Et ce rêve l’anime et anime chacun d’entre nous dans ce mouvement, et je le répète en tant qu’Américain, je suis fier d’être à vos côtés aujourd’hui et je le serai chaque jour jusqu’à ce que le régime totalitaire terroriste extrémiste qui contrôle votre grand pays tombe du pouvoir, comme il le fera sûrement », a déclaré le sénateur Lieberman en exprimant une nouvelle fois son soutien à Mme Radjavi et au mouvement de la Résistance iranienne.

Le sénateur Lieberman a souligné que « Nous savons que le régime de Téhéran est l’une des dictatures les plus barbares au monde, réprimant les Droits de l’Homme de ses citoyens, emprisonnant les journalistes simplement pour ce qu’ils ont écrit et massacrant un nombre effroyable d’opposants politiques simplement pour ce qu’ils croient et disent, y compris, comme nous le savons, jusqu’à 30.000 enfants de Dieu en 1988, seulement parce qu’ils étaient membres de l’opposition la plus importante du régime, l’OMPI, Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran, l’organisation même que nous sommes fiers de soutenir aujourd’hui. En leur mémoire, en la mémoire de ces 30 000 personnes, nous nous battrons jusqu’à ce que nous atteignions notre objectif. »

Le sénateur Lieberman a souligné que « Au lieu d’occuper le poste de président d’un grand pays comme l’Iran, Raïssi devrait être arrêté, emmené à La Haye et jugé pour crimes contre l’humanité et crime de génocide ».

Faisant allusion au mépris de l’Occident face aux violations des Droits de l’Homme commises par le régime, le sénateur Lieberman a demandé : « comment quelqu’un dans la direction de nos alliés les plus proches en Europe et dans l’administration Biden peut penser qu’un accord efficace sur les armes nucléaires ou quoi que ce soit d’autre peut être réalisé avec ce régime, avec son bilan sinistre, qui offense nos valeurs américaines, avec l’histoire criminelle et corrompue de ses dirigeants, avec ses politiques et ses objectifs violemment anti-occidentaux ».

Juge Michael Mukasey, 81e Procureur général des États-Unis

Le juge Michael Mukasey, 81e Procureur général des États-Unis, était un autre intervenant lors de l’événement. Le juge Mukasey, soulignant le mépris continu du régime pour la paix et la sécurité internationales, en particulier sous Raïssi, a déclaré : « Depuis que [Raïssi] est entré en fonction, nous avons assisté à l’escalade des menaces de tirs de missiles, d’attaques par des drônes et d’autres instruments de destruction, pour ensuite aborder les négociations dans le cadre de l’infortuné JCPOA qui ne peut être décrit que comme un jeu avec le concept d’un Iran dénucléarisé, et simplement comme une course contre la montre alors que les travaux se poursuivent pour enrichir l’uranium à des niveaux toujours plus élevés et utiliser des centrifugeuses toujours plus avancées pour accélérer le processus », a-t-il déclaré.

Sommet Free Iran 2021 : Un appel bi-partisan pour une politique ferme vis-à-vis du régime des mollahs

Le juge Mukasey a souligné que « le choix d’une personne comme Raïssi » comme « président du régime » aurait dû suffire à montrer que le Guide Suprême Khamenei et le reste du régime ne se soucient pas de la façon dont ils sont perçus par le monde extérieur et sont prêts à recourir à tous les moyens, y compris le meurtre de masse, pour atteindre leur objectif, leur objectif d’imposer leur vision de la loi religieuse appropriée à la région et à la plus grande partie du monde possible ».

Le juge Mukasey a également exprimé son soutien au plan en dix points de Mme Radjavi et a déclaré qu’elle « a montré qu’elle a à la fois le programme et la capacité organisationnelle pour fournir le leadership qui donnera à l’Iran une alternative démocratique à la tyrannie actuelle ». « Un gouvernement laïque où les Droits de tous les hommes et de toutes les femmes sont reconnus, un gouvernement qui ne cherchera pas à se doter d’armes nucléaires ni à déstabiliser ses voisins, un gouvernement qui procédera selon un programme en dix points que Mme Radjavi a déjà exposé.

C’est une raison supplémentaire pour laquelle il ne faut pas hésiter à se débarrasser du régime actuel », a déclaré le juge Mukasey, ajoutant : « Ce qui réussira, ce ne sera pas le chaos. Ce sera une transition ordonnée vers la tradition qui a illuminé l’Iran pendant des centaines et des centaines d’années et dont le peuple iranien est fier. C’est une tradition qui sera perpétuée par le peuple, espérons-le, par les personnes présentes dans cette sall
e et par le CNRI. »

Sommet Free Iran 2021 : Un appel bi-partisan pour une politique ferme vis-à-vis du régime des mollahs

Robert Torricelli, sénateur des États-Unis (1997-2003)

L’ancien sénateur du New Jersey, Robert Torricelli, était l’orateur suivant du sommet « Iran Libre 2021 ». Le sénateur Torricelli a parlé de son expérience de la façon dont la Résistance iranienne a bénéficié d’un large soutien bipartisan au cours des 40 dernières années dans la politique américaine.

« Lorsque nous avons parlé avec le vice-président Pence et qu’il nous a remerciés pour notre engagement, le sénateur Lieberman et moi-même lui avons parlé de nos 40 années collectives dans la politique américaine « , a déclaré le sénateur Robert Torricelli, ajoutant :  » Je n’ai jamais vu une coalition bipartisane aux Etats-Unis avec la profondeur du soutien dont bénéficie l’OMPI. Je n’ai jamais rien vu de tel. Jamais. Cela n’est jamais arrivé. Et donc si vous pouvez entendre ma voix dans un village ou une ville à travers l’Iran, laissez-moi vous laisser avec cette pensée, en partageant un peu de cet optimisme américain. »

Le sénateur Torricelli a également rejoint ses collègues en présentant l’OMPI comme une alternative au régime. « Il existe une alternative. Il y a une organisation qui n’a jamais fait de compromis avec le terrorisme. Ne s’est jamais assise à une table et a divisé vos libertés, n’a jamais participé au génocide, n’est pas responsable de votre pauvreté », a-t-il déclaré. « Il y en a une. Et cette seule organisation a les moyens, le leadership, la concentration. Et le premier jour, le soutien international pour rejoindre la communauté internationale. Cette organisation est l’OMPI. Et Mme Radjavi en est le chef. Et nous sommes la réponse. »

Général James Conway, 34ème Commandant du Corps des Marines

Le général James Conway, 34e commandant du corps des Marines, a souligné la nécessité de reconnaître le régime pour ce qu’il est. « L’Iran a maintenant un criminel pour président. Raïssi a le sang de 30 000 de vos compatriotes sur les mains. Il était l’un des quatre membres de cette infâme Commission de la mort qui a supervisé 30 000 exécutions en 1988 », a-t-il déclaré. « Si nous ou une nation européenne commençons à faire affaires avec cet individu, nous ne ferons que renforcer ce régime ».

Appelant les membres de l’OMPI à Achraf 3, en Albanie, ses « héros », le général Conway a partagé son expérience de sa visite à Achraf 3.

« Cela a probablement commencé il y a environ six ans après les massacres d’Achraf et ensuite du camp Liberty. Les nations du monde entier ont exprimé leur indignation. Certaines ont envoyé des lettres, mais un pays a fait quelque chose, et c’était la grande nation, la République d’Albanie. Elle a souhaité la bienvenue et a dit à ces gens de Liberty, venez ici, rejoignez-nous, vivez en paix et en liberté.

Et 2500 de vos compatriotes ont choisi de le faire. Nous y sommes allés en 2019, un entourage américain, si vous voulez, de visiteurs. Je ne savais pas à quoi m’attendre ». Le général Conway a déclaré ajoutant : « Je pense que j’avais prévu que nous trouverions 25 personnes assez découragées, assez déprimées à ce moment-là, peut-être même souffrant de survivances, de culpabilité, de ce genre de choses qui suivraient leurs expériences les plus récentes, les amis, ce n’est pas ce que nous avons trouvé quand nous sommes arrivés là-bas. Il y avait des foules de gens dans les rues de leur village nouvellement créé.

Ils agitaient des petits drapeaux iraniens. Ils souriaient et mâchaient, et on pouvait sentir la chaleur de leur accueil. C’était une surprise totale pour moi de voir cette nuit-là ».

FREE-IRAN-2021-SUMMIT

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe