vendredi, décembre 9, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueIran - Radjavi : Mettre fin au défi de Téhéran par un...

Iran – Radjavi : Mettre fin au défi de Téhéran par un changement démocratique

Iran - Radjavi : Mettre fin au défi de Téhéran par un changement démocratique CNRI – Le guide suprême des mollahs, Ali Khameneï a souligné aujourd’hui que "la République islamique d’Iran est désormais membre du club nucléaire mondial" et a insisté pour la poursuite du programme atomique de son régime. Le monde ne "peut infléchir notre volonté", a-t-il proclamé.

Dans une tentative évidente de gagner du temps, Téhéran a proposé avec impudence la reprise des négociations nucléaires avec les pays européens, ce qui a été rapidement rejeté par les Européens et les Etats-Unis. 

Pour Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, l’insistance de Khameneï est un signe funeste de la volonté du régime d’acquérir des armes nucléaires pour défier manifestement la détermination de la communauté internationale. Elle a dit que l’acquisition d’armes nucléaires était indispensable à la stratégie de survie du régime des mollahs, ajoutant que son soutien au terrorisme et son exportation de l’intégrisme dans le monde musulman, en particulier sa domination de l’Irak et son hostilité à la paix dans la région, forme d’autres éléments de cette stratégie.

"Les menaces posées par le régime des mollahs à la paix et à la tranquillité, constitue l’autre face des violations sauvages des droits de l’homme de ce régime en Iran", a-t-elle dit. "La seule façon de mettre fin à ce sérieux défi est un changement démocratique en Iran, qui ne peut se réaliser par la complaisance ni par une guerre extérieure. Le peuple iranien et sa résistance organisée, qui se bat pour la liberté et la démocratie en Iran depuis plus d’un quart de siècle, détient la clé du changement."

"Vingt années de complaisance, et sa composante majeure, la marque du terrorisme et les restrictions imposées aux Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), la principale force d’opposition, ont constitué les plus grands obstacles au changement en Iran. Cette politique a miné les efforts du peuple iranien et a encouragé la dictature religieuse à intervenir dans d’autres pays, particulièrement en Irak. Dans une déclaration en avril dernier, plus de 2,8 millions d’Irakiens ont souligné que les restrictions imposées à l’OMPI "ont fait pencher l’équilibre des forces en faveur du régime iranien dans cette région sensible du monde."

Mme Radjavi a souligné que la politique de conciliation avec les mollahs portait tort à la communauté mondiale. Elle a ajouté qu’il était nécessaire d’envoyer immédiatement le dossier nucléaire du régime au Conseil de Sécurité de l’ONU et d’adopter des sanctions globales, ainsi que d’annuler la désignation de terroriste de l’OMPI. "Tout délai et hésitation dans ce domaine donnera aux mollahs davantage de temps pour fabriquer une bombe atomique", a-t-elle mis en garde.

Mme Radjavi a noté qu’en plus du dossier nucléaire du régime, son soutien du terrorisme et son bilan de violations systématiques des droits de l’homme, dont 120.000 exécutions politiques, doivent aussi être envoyé au Conseil de Sécurité de l’ONU et que les dirigeants de ce régime devaient être jugés dans un tribunal international pour leurs crimes contre l’humanité.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 18 janvier 2006

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe