samedi, décembre 3, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsSoulèvement dans divers points de la capitale au 16e jour du soulèvement...

Soulèvement dans divers points de la capitale au 16e jour du soulèvement national avec les slogans « à bas Khamenei »

Soulèvement dans divers points de la capitale au 16e jour du soulèvement national avec les slogans « à bas Khamenei »

Soulèvement en Iran – N°29

Soulèvement dans divers points de la capitale au 16e jour du soulèvement national
avec les slogans « à bas Khamenei », « de Zahedan à Téhéran, je sacrifie ma vie pour l’Iran », « à bas le tyran qu’il soit chah ou mollah »

Dès la matinée du 1 octobre 2022, parallèlement à la grève nationale et aux manifestation des étudiants, des dizaines d’endroits à Téhéran, en particulier les quartiers centraux de la capitale, ont été le théâtre de manifestations de diverses catégories sociales. Ces manifestations et grèves, qui se sont déroulées dans la journée et malgré la répression brutale des deux dernières semaines, aux cris de « à bas Khamenei » et « à bas le tyran, qu’il soit chah ou mollah« , ont montré que la flamme du soulèvement brûlera jusqu’au renversement du régime des mollahs et devient plus ardente.

Des accrochages ont eu lieu dans de nombreux quartiers de Téhéran, comme la rue Jamalzadeh, le boulevard Kechavarz, Pasteur, la rue Jomhouri, la rue Enghelab, la rue Karegar-Chomali, la rue Narmak, la rue Tehranpars, la rue Naziabad, la rue Khaniabad, la rue Afsarieh, la rue Nabard, la place Shohada, la place Sarasiyab et la place Imam Hossein. Vers midi aujourd’hui, le régime impuissant, craignant la propagation des manifestations, a lancé une patrouille en hélicoptère. Des jeunes ont protesté dans la rue Jomhouri en bloquant le passage des véhicules en laçant le slogan « Mojtaba [Khamenei] meurs sans prendre le pouvoir« . Les manifestants scandaient dans la rue Kargar : « Toutes ces années de crime, à bas la dictature religieuse« . Une foule nombreuse scandait « à bas le dictateur » sur la place Enghelab.

À Saadat Abad, la population et les jeunes scandaient : « De Zahedan à Téhéran, je sacrifie ma vie pour l’Iran« . De nombreuses personnes et des jeunes se sont rassemblés au carrefour Taleghani. Dans la rue Naderi, des jeunes insurgés ont affronté les forces de répression. À Bozorgmehr et Naderi, les jeunes ont lancé des pierres sur les agents qui les attaquaient. À Jamalzadeh, une grande foule criait : « à bas l’oppresseur, on ne veut ni d’un chah ni d’un mollah. » À Lalezar, les manifestants lançaient : « c’est une année de sacrifice. On va renverser Seyed Ali (Khamenei) « . À Shahr-e-Qods, des manifestant conspuaient le pouvoir. À Aladdin-e-Tehran, les agents ont tenté de disperser les manifestants à coups de gaz lacrymogènes. Sur le boulevard Kechavarz, la foule scandait « Iraniens courageux, soutien, soutien » et « à bas le dictateur ». Une grande foule s’est également rassemblée devant l’université de Téhéran en scandant « les mollahs doivent disparaître » et « à bas le tyran qu’il soit chah ou mollah ».

En début de soirée, à Sadeghieh, les jeunes sont descendus en nombre dans la rue. Dans la rue Hafez, des accrochages ont eu lieu avec les forces répressives, des coups de feu ont retenti. Au métro Qeytarieh, les manifestants scandaient « à bas le dictateur ». On pouvait voir du feu et de la fumée partout dans la rue Enqelab, qui ressemblait à une zone de guerre. À Qolhak, les jeunes criaient : « C’est une année de sacrifice. On va renverser Seyed Ali (Khamenei) ». Dans la rue Valiasr, une grande foule scandaient « à bas Khomeiny« .

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 1er octobre 2022

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe