lundi, novembre 28, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsIran - Soulèvements et protestations généralisées contre les prix élevés dans diverses...

Iran – Soulèvements et protestations généralisées contre les prix élevés dans diverses villes

Soulèvements et protestations généralisées contre les prix élevés dans diverses villes

L’Iran: Manifestations

Manifestations à Ahvaz, Izeh, Chahrekord, Dorud, Juneqan, Tabriz, Hamedan, Téhéran et Andimeshk
Mme Maryam Radjavi : Ouvrir le feu et utiliser des gaz lacrymogènes ne peuvent plus briser la volonté des manifestants de débarrasser l’Iran des griffes des mollahs et d’instaurer la liberté, la justice et la prospérité

Le jeudi soir 12 mai 2022, de nombreuses villes iraniennes ont été témoins d’un soulèvement populaire contre l’augmentation astronomique des prix du pain et des biens de première nécessité et les projets du cabinet d’Ebrahim Raisi de piller davantage la population. À Ahvaz, les gens ont protesté contre les prix élevés dans toute la ville. Les manifestants scandaient « Mort à Khamenei » à Izeh. Les forces répressives du régime ont ouvert le feu sur la population, faisant plusieurs blessés.

Les habitants de Dorud ont exprimé leur colère et leur haine envers le régime des mollahs en scandant « Mort à Khamenei », « Fusils, canons et chars, Khamenei doit être chassé ».
Les affrontements entre les jeunes et les agents de la répression se sont poursuivis jusque tard dans la nuit.

À Chahrekord, les manifestants ont scandé : « Mort au dictateur », « Menteur Raissi, qu’est-il arrivé à vos vaines promesses ? », « Raissi honte à toi, quittes notre pays », « Ce gouvernement est une honte », « Les Iraniens vont mourir, mais n’accepteront pas l’humiliation » et « Fusils, canons et chars, les mollahs doivent partir ».

Les habitants d’Andimeshk ont protesté contre la flambée des prix et les forces de sécurité de l’État ont ouvert le feu sur la population. Les jeunes ont résisté et les affrontements avec les forces répressives du régime se sont poursuivis pendant des heures.

Les habitants de Juneqan dans la province de Chaharmahal et de Bakhtiari sont descendus dans la rue en scandant : « Raissi, honte à toi, laisse notre pays tranquille ». Les jeunes rebelles ont bloqué la route en brûlant des pneus et se sont emparés de la base du très impopulaire Basidj.

Le régime a coupé ou ralenti l’Internet pour contrer les manifestations dans de nombreux secteurs.

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a salué le peuple et les jeunes qui sont descendus dans la rue à Ahvaz, Andimeshk, Hamedan, Ispahan, Dorud, Tabriz, Téhéran, Izeh, Juneqan et Chahrekord, et a affronté les voyous du Basij et du CGRI. Elle a répété : Ouvrir le feu et utiliser des gaz lacrymogènes ne peuvent plus briser la volonté des manifestants de débarrasser l’Iran des griffes des mollahs et d’établir la liberté, la justice et la prospérité. Le combat continuera jusqu’à la victoire!

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI)
Le 13 mai 2022

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe