mardi, novembre 29, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsIran - 52e jour du soulèvement : Manifestations et accrochages dans la...

Iran – 52e jour du soulèvement : Manifestations et accrochages dans la capitale et en province

Iran - 52e jour du soulèvement : Manifestations et accrochages dans la capitale et en province

Soulèvement en Iran – N°114

52e jour du soulèvement : Manifestations et accrochages dans la capitale et en province

« Zahedan, Kurdistan, l’oeil et le phare de l’Iran »

Dans la soirée du 6 novembre, pour la 52e nuit du soulèvement national, Téhéran et diverses villes de province ont connu des manifestations nocturnes. Ces mouvements ont été accompagnés de blocages des voies et d’accrochages avec les forces répressives. En plus de la capitale, cela s’est passé notamment à Mehr-Shahr de Karadj, Machad, Qom, Ispahan, Kermanchah, Marivan, Sanandaj, Baba Haidar (ChaharMahal-Bakhtiari) Behbahan, Sarbaz (Sistan-Baloutchistan) et Bouchehr.

A Téhéran, des manifestations ont secoué Naziabad, Moniriyeh, Tehranpars, Sattarkhan, Sadeghieh, la rue Ferdoussi, le 15e arrondissement, Narmak, la place Haft-Hoz, la cité Atisaz, Saadat Abad et d’autres. Les manifestants scandaient « à bas le dictateur », « c’est l’année du sacrifice, on va renverser Seyed Ali [Khamenei] », « à coups de canon, de char ou de mitraille, que les mollahs aillent au diable », « Sanandaj, Zahedan, l’œil et le phare de l’Iran », « c’est le dernier message, c’est le régime qui est visé » et « Iraniens honorables, venez nous soutenir ». À Sattar Khan, des jeunes ont attaqué un véhicule de police. A Tehranpars, Sadeghieh, Sattarkhan, Narmak et Naziabad, les jeunes ont affronté les agents, et à Naziabad ils les ont fait fuir. A Sattar Khan, un concert de klaxons a soutenu les manifestants. À Tehranpars, les agents ont tiré sur les manifestants, faisant plusieurs blessés.

A Marivan, les manifestations et les affrontements, commencés dès le matin, se sont poursuivis jusque tard dans la nuit. Les jeunes ont manifesté en allumant des feux dans les rues et en scandant des slogans contre Khamenei. Dans certains secteurs, les agents ont tiré sur les gens et sur les fenêtres des maisons.

A Mehrshahr de Karadj, les gens ont manifesté de nuit en scandant « Khamenei est un meurtrier, son régime est illégitime ». À Ispahan, dans le secteur de Chaharbagh, les gens ont manifesté en criant « à bas Khamenei » et des agents ennemis leur ont tiré dessus avec des fusils à plombs. A Kermanchah, les gens ont organisé une manifestation nocturne sur la place Ferdoussi en scandant « à bas le dictateur », et « c’est l’année du sacrifice, on va renverser Seyed Ali [Khamenei] ». À Qom, les gens ont manifesté de nuit dans la rue Nirougah. Des agents ont ouvert le feu lors de manifestations nocturnes à Sarbaz, ville du Sistan-Balouchistan. Les jeunes de Bouchehr ont bloqué la rue Saheli et protesté en lançant le slogan « liberté, liberté, liberté ». À Machad, des jeunes intrépides ont incendié des banderoles gouvernementales.

Les arrestations massives se poursuivent, en particulier de manifestants, de médecins et de personnel médical qui secourent les blessés, d’avocats et de journalistes qui couvrent l’actualité des manifestations et de militants qui postent les nouvelles sur les réseaux sociaux. De plus, chaque jour, un grand nombre de jeunes sont enlevés par les forces répressives dans diverses villes, notamment dans les provinces du Kurdistan et du Sistan- Baloutchistan.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 7 novembre 2022

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe