mercredi, février 8, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsAu 75e jour du soulèvement, manifestations nocturnes dans tout l'Iran

Au 75e jour du soulèvement, manifestations nocturnes dans tout l’Iran

Au 75e jour du soulèvement, manifestations nocturnes dans tout l'Iran

Soulèvement en Iran – N°164

Au 75e jour du soulèvement, manifestations nocturnes dans tout l’Iran, grève des routiers, des ouvriers et du corps infirmier

Dans la soirée du mardi 29 novembre, pour la 75e nuit du soulèvement, Téhéran et la province ont été le théâtre de grandes manifestations nocturnes lançant des slogans antigouvernementaux, accompagnés de concerts de klaxons ininterrompus. Les Téhéranais ont défilés de nuit dans divers quartiers comme Parand, Bagh-e-Faiz, Saadat-Abad, Sattar-Khan, Naziabad, Tehranpars, Tehransar, Andisheh Faz 1, Shahr-e-Qods, en scandant « à bas le dictateur » et « à bas Khamenei ». Dans le quartier de Chitgar, les gens scandaient « Ô guide en perdition, ta tombe est fin prête » et dans le métro de Téhéran, ils ont scandé « à coups de canon, de char ou de mitraille, que les mollahs aillent au diable ». Des jeunes ont bloqué la rue à Pounak. A Saadat Abad, ils ont crié « à bas le gouvernement tueur d’enfants ». A Chahr-e-Qods, les gens ont jeté des œufs sur les agents.

D’autres villes ont été témoins de manifestations nocturnes de grande ampleur avec des slogans contre le régime, y compris Karadj, Arak, Garmsar, Racht, Machad, Ardebil, Oroumieh, Zandjan, Khalkhal, Yazdanchahr, Shahinchahr, Kermanchah, Dehgolan, Divandareh, Marivan, Sanandaj, Javanroud, Saqqez, Paveh, Mahabad, Kamiyaran, Andimeshk, Ahwaz, Shoushtar, l’île de Kish et Bandar-Abbas. Dans de nombreuses villes, les gens ont bloqué l’accès des forces répressives en allumant des feux de rue.

Mardi, les routiers se sont mis en grève dans les terminaux de nombreuses villes, comme au terminal routier de Nassim-Shahr à Téhéran, celui d’Assadabad à Hamedan, ceux de Sanandaj, Chiraz, Ispahan et Bandar-Abbas. De leurs côtés les salariés de l’entreprise Seif sont entrés dans le quatrième jour de leur grève.

A Téhéran, les infirmières de l’hôpital Hazaz Takhthobi ont organisé un meeting de protestation avec le slogan « Promettre une Omra ne nous donne pas nos droits ». À Ispahan, les infirmières de l’hôpital Al-Zahra et à Bandar Abbas, les travailleurs de l’entreprise de granulés d’acier Madkosh se sont mis en grève.

A Téhéran, le personnel infirmier de l’hôpital Hezar-Takhtkhabi ont organisé un meeting de protestation avec le slogan « rien que promesses mais pas nos droits ». À Ispahan, les infirmières de l’hôpital Al-Zahra et à Bandar Abbas, les travailleurs de l’entreprise Maadkoush de boulets de minerai de fer pour la sidérurgie se sont mis en grève.

Les étudiants de l’université d’Allameh ont organisé un sit-in et une grève. Un groupe d’enseignants des villes de Marivan et Sarvabad a lancé un rassemblement de protestation. A Ardebil, des étudiants ont manifesté avec le slogan « si on ne s’unit pas, nous serons tuées un par un ». Dans les villes de Cheram, dans la province de Kohkilouyeh-Boyer-Ahmad, les gens ont protesté contre l’arrestation d’une enseignante.

Dans la matinée du mardi 29 novembre, de jeunes insurgés ont attaqué une base de la milice du Bassidj à Kouhdacht, et d’autres à Yassoudj (Kohkilouyeh-Boyer-Ahmad), avec des cocktails Molotov. Ils ont brûlé un grand panneau à Bouchehr et une banderole du gouvernement à Qazvine.

A Téhéran, des familles des prisonniers du soulèvement se sont à nouveau réunies devant la prison d’Evine pour s’informer du sort de leurs proches.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 30 novembre 2022