samedi, décembre 3, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran Protestations67e jour du soulèvement en Iran : Protestations du Kurdistan et Kermanchah...

67e jour du soulèvement en Iran : Protestations du Kurdistan et Kermanchah à Bouchehr et Bandar Abbas

67e jour du soulèvement : Protestations du Kurdistan et Kermanchah à Bouchehr et Bandar Abbas

Soulèvement en Iran – N°148

· Des dizaines de martyrs et de blessés à Javanroud, les pasdarans ouvrant le feu à la mitrailleuse lourde, un autre crime contre l’humanité

· Mme Radjavi : Le sang des martyrs renforce la détermination de la jeunesse à faire tomber ce régime de bourreaux, la révolution démocratique d’Iran sera victorieuse

Ce matin, au 67e jour du soulèvement national, Khamenei a commis un nouveau crime contre l’humanité. Les habitants de Javanroud ont organisé les funérailles des martyrs du soulèvement, Erfan Kakai et Bahauddine Veyssi, tombés la veille sous les balles des forces répressives. La foule scandaient « à bas Khamenei », et après la cérémonie, le cortège a manifesté. Les pasdarans ont ouvert le feu à la mitrailleuse lourde Douchka, faisant des dizaines de morts et de blessés. Les gens ont riposté à coups de bâtons et de pierres. Des accrochages sporadiques ont éclaté dans les rues de Javanroud et se sont poursuivis. Les hôpitaux de Javanroud manquent cruellement de sang et les gens se sont rassemblés devant l’hôpital de la ville.

Dans la matinée du 21 novembre, Piranchahr a enterré son jeune martyr de 16 ans Karvan Qader Shokri, tué la veille. La foule imposante scandait « mère, ne pleure pas, nous allons le venger ». Puis la foule a manifesté dans les rues de la ville. Les forces répressives ont ouvert le feu faisant des morts et des blessés. Cela a conduit à des accrochages.

La nuit dernière à Mahabad, les forces répressives ont attaqué des habitations et procédé à de nombreuses arrestations. Dans de multiples endroits, ils ont brisé des portes et des fenêtres de maisons et les vitres de véhicules. Le quotidien officiel Etemad a écrit en citant Jalal Mahmoudzadeh, un député du régime à Mahabad : « jusqu’à présent, 11 personnes ont été tuées à Mahabad (…) Depuis samedi, les forces de sécurité sont stationnées dans plusieurs quartiers de la ville, et des agents ont tiré sur les fenêtres des maisons, les magasins et des immeubles d’habitation. »

A Marvdasht, les funérailles d’Arman Ebadi, abattu par des agents criminels du régime le 17 novembre, se sont tenues en présence d’un foule importante. Les gens ont scandé « jurons sur le sang d’Arman de résister jusqu’au bout ». Les habitants de Bouchehr ont manifesté devant le gouvernorat en criant « à bas le dictateur » et « habitants honorables de Bouchehr, venez nous soutenir ». Les forces répressives ont chargé en tirant des gaz lacrymogènes.

À Kermanchah, la cérémonie du 40e jour de deuil des martyrs Sina Naderi et Armine Sayadi s’est tenue en présence d’une foule imposante avec les slogans « à bas Khamenei » et « les martyrs ne meurent pas ». Après la cérémonie les gens ont manifesté en ville.

Aujourd’hui, les étudiants en littérature de l’université Allameh de Téhéran, en chimie et en sciences fondamentales de l’université des sciences et de l’industrie de Téhéran, en sciences médicales de Sanandaj, en sciences médicales de Hamedan, en sciences médicales d’Alborz, de l’université technique de Khansar, à l’université Azad de Shahinchahr, à l’université technique professionnelle Somayeh de Najaf Abad et de l’université Bonab, ont organisé des sit-in et des grèves. Ils scandaient « Kurdes, Baloutches et Azeris, liberté, égalité », « à bas le dictateur », « le Kurdistan est le cimetière des fascistes », « compatriotes, criez vos droits ».

À Téhéran, des agents en civil sont entrés dans la résidence universitaire Fatemiyoun pour attaquer les étudiants.

Dimanche soir, les jeunes de Piranchahr ont mis le feu à la maison d’un agent du régime qui avait causé la mort de jeunes. A Téhéran, une base de la milice du Bassidj dans la 4ème phase d’Andisheh a été attaquée à coups de cocktails Molotov.

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a salué les manifestants. Elle a déclaré que les habitants de Javanroud, Mahabad, Piranchahr, Kermanchah, Bouchehr, Marvdacht ont transformé les funérailles de leurs martyrs en de nouvelles manifestations contre le régime. Ils ont prouvé que « les blindés, les hélicoptères et les mitrailleuses lourdes ne sont plus efficaces ! » Le soulèvement se poursuivra jusqu’à la victoire.

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 21 novembre 2022

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe