vendredi, décembre 2, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: NucléaireIran : Nouvelles mesures répressives pour contenir les protestations populaires

Iran : Nouvelles mesures répressives pour contenir les protestations populaires

 Au moins 42 personnes pendues en Iran en un mois

CNRI – Le général Ahmad Reza Radan, commandant adjoint des Forces de sécurité de l'État (FSE) a annoncé mardi qu'un nouveau plan a été mis en œuvre pour intensifier la répression en Iran, a rapporté l'agence de presse officielle Fars.

Le plan mené sous couvert de « renforcement de la sécurité publique dans le pays » vise des vagues d’arrestations et de torture généralisée de ce que les mollahs appellent les « mal-voilées » et les « hooligan ». Radan avait annoncé peu avant que la milice paramilitaire du Bassij verrait ses pouvoirs renforcés pour réprimer la population.

« Dans le cadre du plan de surveillance des quartiers mené par le Bassidj dans le pays le mois dernier, désormais quand les miliciens du Bassidj constateront un délit, ils seront autorisés à prendre des mesures, à procéder à une arrestation et à livrer l’auteur du délit aux forces de sécurité », a dit Radan avant d’ajouter : « Les miliciens du Bassidj peuvent utiliser des véhicules privés ou de service en patrouille. Les policiers ne sont pas en mesure de couvrir tous les quartiers, mais le Bassidj peut le faire compte tenu des renseignements dont il dispose. »

La vague d'arrestations dans diverses villes sous prétexte de lutte contre les « voyous et hooligans » continue alors même que le Bassidj voit ses pouvoirs étendus. Ces arrestations surviennent simultanément avec une nouvelle vague d'exécutions. Ce mois-ci, deux groupes de 9 et 10 personnes, dont deux femmes, ont été exécutées à Téhéran à la tristement célèbre prison d'Evine. Au moins 42 personnes ont été exécutées au cours de ce mois.

Ces mesures montrent combien les mollahs redoutent l'instabilité de la société, en particulier après les protestations des étudiants le 6 décembre qui ont marqué la Journée des Etudiants. Leurs slogans «Mort au dictateur », « Seyyed Ali Pinochet, l'Iran ne sera pas le Chili », et « Nous sommes des femmes et des hommes de combat, venez vous battre et nous vous combattrons », ont retenti dans tout le pays. Les mollahs craignent aussi les cérémonies religieuses du mois de Moharam qui sont le plus souvent transformées en manifestations anti-gouvernementales.

La Résistance iranienne appelle la communauté internationale et les instances des droits de l'homme à renvoyer le bilan épouvantable des mollahs devant le Conseil de sécurité de l’ONU pour imposer des sanctions générales en armes, en pétrole, en technologie et diplomatiques pour mettre un terme à ces atrocités systématiques.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance d'Iran
Le 30 décembre 2008

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe