lundi, décembre 5, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueIran : Maryam Radjavi se félicite de la résolution du Conseil de...

Iran : Maryam Radjavi se félicite de la résolution du Conseil de Sécurité de l’ONU

Elle appelle à la mise en place de sanctions générales contre le régime des mollahs

La solution ultime est un changement  démocratique par les Iraniens et leur Résistance
 
CNRI – La présidente élue de la Résistance iranienne, Mme Maryam Radjavi, s’est félicitée de l’adoption d’une résolution par le Conseil de Sécurité de l’ONU contre le régime des mollahs et l’a qualifiée de réponse nécessaire à un régime qui a violé toutes les normes et conventions internationales et qui cherche à se doter de l’arme nucléaire, ce qui constitue une menace pour la paix et la sécurité dans la région comme dans le monde.

Mme Radjavi a rappelé que la réaction des mollahs aux résolutions 1696 et 1737 du Conseil de sécurité de l’ONU ces sept derniers mois et en particulier le discours du guide suprême du régime iranien Ali Khamenei jeudi, montrent la futilité des négociations et des compromis avec les mollahs. Ils les considèrent comme un signe de faiblesse de la part de la communauté internationale et se servent de cette opportunité pour compléter leurs projets nucléaires. Elle a ajouté que seule une politique de fermeté avec la mise en place d’un embargo général diplomatique, en pétrole, en armes et en technologie contre le régime iranien peut empêcher la dictature religieuse d’acquérir des armes atomiques. 

Mme Radjavi a souligné qu’une vaste majorité d’Iraniens se félicitent de ses sanctions. Contrairement à ce qu’il prétend, le régime de Téhéran est extrêmement vulnérable à ces sanctions. Affaiblis et cernés de crises, les mollahs avaient tiré un maximum d’avantages de  la politique de complaisance des pays occidentaux, a affirmé Mme Radjavi.

Elle a ajouté que les mollahs considèrent la bombe atomique et la domination de l’Irak comme deux piliers indispensables à leur survie illégitime. Elle a souligné que l’ultime solution à la crise iranienne actuelle est un changement démocratique par les Iraniens et leur Résistance. Par conséquent, en plus des sanctions, une politique de fermeté contre le régime doit reconnaître le droit du peuple iranien à résister contre le fascisme religieux au pouvoir en Iran et retirer l’étiquette illégale de terroriste de l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI). Cette désignation a été annulée par la Cour européenne de Justice, mais des pays européens refusent de respecter ce verdict dans le cadre de la politique de complaisance. 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 24 mars 2007

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe