lundi, décembre 5, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueIran: Mandat d'arrêt international contre l'ancien ministre des renseignements du régime de...

Iran: Mandat d’arrêt international contre l’ancien ministre des renseignements du régime de Téhéran

Pr. Kazem radjavi, assassiné le 24 avril 1990 à Genève par les agents du régime de TéhéranMaryam Radjavi annonce qu’un mandat d’arrêt international est lancé contre l’ancien ministre des renseignements du régime des mollahs dans l’affaire de l’assassinat de Kazem Radjavi

CNRI – Le juge d’instruction suisse, Jacques Antenen, vient d’ordonner un mandat d’arrêt international contre Ali Fallahian, ancien ministre des renseignements du régime des mollahs pour l’assassinat du Pr. Kazem Radjavi, grand défenseur des droits de l’Homme et ancien représentant du Conseil national de la Résistance iranienne en Suisse, a annoncé Maryam Radjavi, présidente de la République élue du CNRI.

Fallahian est actuellement adjoint du guide suprême Khameneï pour les questions de renseignements et de sécurité et membre de l’Assemblée des Experts.

Jacques Antenen, juge d’instruction du Canton de Vaud à Lausanne a ordonné dans son mandat d’arrêt "à tous huissiers et agents de la force publique d’arrêter et de conduire dans les prisons du Canton de Vaud, Ali Fallahian l’ancien ministre de l’intelligence et de la sécurité de la République islamique d’Iran".
Le juge suisse précise dans son mandat d’arrêt que Fallahian, auparavant, dans un premier temps avait ordonné l’assassinat de Massoud Radjavi, frère de la victime et président du CNRI. 

Mme Maryam Radjavi a rendu hommage aux efforts de M. Stéphane Radjavi, fils aîné de Kazem Radjavi et félicité l’épouse et les autres enfants de Kazem ainsi que l’ensemble des familles des victimes du terrorisme des mollahs pour ce mandat d’arrêt. Il s’agit du premier signe tangible de la part des autorités helvétiques d’un refus de toute forme d’impunité vis-à-vis des crimes terroristes commandités par les dirigeants du régime iranien. 

Elle a demandé au gouvernement suisse de mettre tout en œuvre pour exécuter le mandat de l’arrestation de Fallahian, afin que la justice puisse être appliquée à l’égard des commanditaires et des auteurs de l’assassinat du Pr. Radjavi, indépendamment des considérations d’ordre économique ou politique.

Mme Radjavi a souligné que le dossier de l’attentat contre le Pr. Kazem Radjavi démontre qu’en plus de Fallahian, Khameneï et Rafsandjani ont été directement impliqués dans la décision de ce crime terroriste. Elle a souhaité que des mandats d’arrêt soient également lancés pour leur arrestation. Les dirigeants du régime des mollahs ont été impliqués dans les assassinats de plusieurs dizaines d’opposants iraniens à l’extérieur de l’Iran, ainsi que dans d’autres crimes terroristes à travers le monde, a ajouté Mme Radjavi.

Selon les termes du mandat d’arrêt du juge, " l’enquête a toutefois permis d’établir que treize personnes avaient collaboré à la préparation et à l’exécution de l’assassinat. Ces treize personnes se sont toutes légitimées avec des passeports de service iraniens, portant la mention " chargé de mission". Certaines de ces pièces de légitimation avaient été établies aux mêmes dates, à Téhéran."

" Au moment de la planification et de l’exécution de l’assassinat de Kazem Radjavi, Ali Fallahian était déjà ministre des services de renseignement et des affaires concernant la sécurité de la République islamique d’Iran (…) ce ministère était étroitement lié avec les gardiens de la révolution (pasdarans), en particulier avec ses troupes spéciales (GHODS)."  Et " le ministre Fallahian était le responsable de la direction des actions d’exécution et tous les ordres et missions étaient ordonnés par lui."

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 8 avril 2006

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe