jeudi, décembre 8, 2022
AccueilCommuniqués CNRIIran : Les dirigeants du régime reconnaissent leur rôle dans l'exportation du...

Iran : Les dirigeants du régime reconnaissent leur rôle dans l’exportation du terrorisme et de l’extrémisme au Moyen-Orient et en Afrique

Iran : Les dirigeants du régime reconnaissent leur rôle dans l'exportation du terrorisme et de l’extrémisme au Moyen-Orient et en Afrique

Plusieurs dirigeants du régime iranien ont reconnu ces derniers jours les visées expansionnistes de leur régime et le soutien au terrorisme et à l’extrémisme au Moyen-Orient et en Afrique. Le mollah Kazem Sediqi, représentant du Guide suprême à la prière du vendredi à Téhéran, a déclaré le 22 septembre : « Nous avons mené une révolution en Iran, mais aujourd’hui nous jouons aussi un rôle de défense en Syrie, notre réputation est aujourd’hui connue dans toute l’Afrique, même au Nigeria. »

Il a également reconnu l’occupation secrète de l’Irak par le régime intégriste et son ingérence dans les organes politiques, militaires et sécuritaires de ce pays: « L’Irak est-il aujourd’hui notre voisin ? Non, c’est nous-mêmes. Aujourd’hui, le Hashd al-Sha (milices chiites) de l’Irak et le gouvernement irakien se battent à nos côtés. Le Hezbollah libanais est l’un des miracles de notre révolution … notre Islam [Lire ‘‘extrémisme et fondamentalisme’’] va bientôt placer le monde sous la bannière du Velayat-e fagiqh (Guide Suprême) ! »

Hassan Rohani, président des mollahs, a également déclaré le même jour: « Que vous le vouliez ou non, nous défendrons les opprimés du Yémen, de la Syrie et de la Palestine, et nous renforcerons nos capacités militaires et de défense dans la mesure du possible. »

Il y a une semaine, Raouf Cheibani, ancien ambassadeur du régime en Syrie, a déclaré : « Les volontaires Basiji sont venus du monde entier pour aller en Syrie combattre la campagne mondiale contre l’axe de la résistance, et ils avaient besoin d’une organisation militaire solide. Le rôle de l’Iran et de nos commandants militaires qui servaient de conseillers en Syrie, était de mobiliser, de diriger et d’orienter ces forces volontaires composés de plusieurs nationalités… afghanes, irakiennes, pakistanaises, africaines, indiennes, européennes réunies sous la forme d’un même organe militaire. » (Télévision officielle Ofoq TV- 16 septembre).

Mettant en évidence l’exportation de l’extrémisme et du terrorisme par les mollahs, Ali Sa’idi, le représentant de Khamenei auprès des Gardiens de la révolution, a pour sa part déclaré le 13 septembre : « Aujourd’hui, l’Irak et la Syrie servent l’islam. Parfois, on nous demande ce qui fait notre pays dans les affaires de la Palestine, de la Syrie, de l’Irak et du Liban ? … Nous disons que nous avons une responsabilité dans le monde : celle de préparer le terrain pour la mondialisation de l’islam ».

Dans un aveu clair aux visées expansionnistes des mollahs, l’influent Ahmad Alamolhoda, membre de l’Assemblée des experts et représentant de Khamenei à Machhad, avait de son côté déclaré le 18 août : « Aujourd’hui, ce n’est pas comme si le désert de l’Irak, de la Syrie et de la Méditerranée est un endroit extérieur à ce pays (l’Iran) et à ses frontières. En fait, le front de l’islam (lire les frontières du régime des mollahs) s’est installé là-bas. »

Ces aveux accablants des plus hauts responsables du régime intégriste concernant leurs ingérences terroristes et bellicistes au Moyen-Orient et en Afrique, mettent au jour la nécessité urgente pour la communauté internationale d’agir avec fermeté pour évincer de la région ce régime malfaisant et ses pasdaran et mercenaires.

Secrétariat du Conseil National de la Résistance iranienne
Le 23 septembre 2017

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe