lundi, novembre 28, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsIran : Le régime menace la population par crainte des manifestations massives...

Iran : Le régime menace la population par crainte des manifestations massives du 4 novembre

archiveCNRI – Le commandant des forces de sécurité a mis en garde contre tout rassemblement illégal le 4 novembre, a rapporté l’agence de presse officielle Mehr dimanche 1er novembre. Redoutant les manifestations de masse contre le régime prévues le 4 novembre, Ahmadreza Radan, commandant adjoint des Forces de sécurité de l'Etat (FSE), a déclaré pour sa part : « Tout rassemblement illégal le 4 novembre sera traité avec sévérité. »

archiveCNRI – Le commandant des forces de sécurité a mis en garde contre tout rassemblement illégal le 4 novembre, a rapporté l’agence de presse officielle Mehr dimanche 1er novembre. Redoutant les manifestations de masse contre le régime prévues le 4 novembre, Ahmadreza Radan, commandant adjoint des Forces de sécurité de l'Etat (FSE), a déclaré pour sa part : « Tout rassemblement illégal le 4 novembre sera traité avec sévérité. »

D'autres ténors des forces répressives ont également lancé des menaces ces derniers jours contre une participation aux manifestations. Mohammad Ali Jaafari, commandant en chef des gardiens de la révolution (CGR), a averti que « les flammes de l'incendie ne sont pas encore éteintes et la sauvegarde du régime est plus importante que les prières quotidiennes», selon cette agence le 29 octobre.

Un commandant des CGR, Ali Fazli, a mis en garde contre les « actes malveillants des centres de la conspiration » (agence de presse officielle Fars, 27 octobre) et Jokar, chef de la branche étudiante de la milice du Bassij, a déclaré que « certains, ayant été trompés, tentent de tirer profit de la situation ». Il s'est engagé à neutraliser les «complots ». Le mollah Ahmad Janati, secrétaire du Conseil des Gardiens, avait auparavant exprimé sa crainte des « complots » des opposants au régime, insistant sur la nécessité de voir « l’appareil de la sécurité et de la justice » s’occuper davantage d’eux. 

Les menaces proférées par les dirigeants du régime dans la perspective des manifestations massives du 4 novembre viennent de leur crainte de voir se répéter le scénario du 18 septembre pour la journée de Qods Day, où la population et la jeunesse avaient laissé éclater leur rejet de la dictature religieuse dans sa totalité.

Le mois passé, divers secteurs sociaux et les étudiants ont appelé à un soulèvement national pour le 4 novembre.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 1er novembre 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe