mardi, novembre 29, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueIran: Le régime forme un comité tripartite pour les prisonniers du soulèvement

Iran: Le régime forme un comité tripartite pour les prisonniers du soulèvement

 Maryam Radjavi met en garde contre l'exécution des détenus

CNRI – Le mollah Mahmoud Hachemi Chahroudi, chef du pouvoir judiciaire du régime, a mis en place un comité tripartite destiné aux personnes arrêtées lors du soulèvement populaire en Iran. La télévision d'Etat a déclaré lundi que le comité se compose du procureur général le mollah Ghorbanali Dorri-Najafabadi, du directeur de l’organisation de l'inspection générale Mostafa Pour-Mohammadi, et du vice-responsable du judiciaire Ebrahim Ra’issi.

Ce nouveau comité rappelle la « commission de la mort » fondée par Khomeyni en 1988, qui en l'espace de quelques semaines, avait ordonné l'exécution de 30.000 prisonniers politiques. Pour-Mohammadi et Ra’issi étaient tous deux membres de cette « commission de la mort ». Pour-Mohammadi, ancien ministre de l'Intérieur de Mahmoud Ahmadinejad, était à l'époque du massacre vice-ministre du Renseignement et a joué le plus grand rôle dans l'exécution de la fatwa de Khomeiny ordonnant de massacrer les prisonniers politiques.

Dorri-Najafabadi, ancien ministre du Renseignement, est responsable de nombreux meurtres et de crimes, y compris les meurtres en série d'opposants politiques à la fin des années 1990 sous son mandat de ministre. Les trois membres du nouveau comité ont commis des crimes contre l'humanité.

Mme Maryam Radjavi, Présidente élue de la Résistance iranienne, a mis en garde contre la possible exécution des personnes arrêtées pendant le soulèvement. Le guide suprême des mollahs, a-t-elle dit, tente de se sauver avec son régime de la colère du peuple par des exécutions, des meurtres et la propagation de la terreur. Mme Radjavi a appelé le Secrétaire général des Nations unies et le Conseil de sécurité à condamner les crimes des mollahs et à renvoyer le dossier pénal des responsables d'exécutions, d'assassinats et de la répression, notamment Ali Khamenei, Mahmoud Ahmadinejad, Chahroudi, Dorri-Najafabadi, Pour-Mohammadi et Ra’issi, devant un tribunal international.

Le mollah Ahmad Khatami, membre de l’Assemblée des experts du régime, avait déclaré dans un sermon prononcé le 26 juin que les personnes arrêtées étaient « en guerre contre Dieu », et avait demandé instamment au système judiciaire de les exécuter.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 30 juin 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe