mercredi, février 8, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran RésistanceIran: le régime reconnaît la faible participation à l'élection malgré des fraudes...

Iran: le régime reconnaît la faible participation à l’élection malgré des fraudes massives

 Iran: le régime reconnaît la faible participation à l'élection malgré des fraudes massives

Mascarade électorale no.3 – L’agence de presse Fars, affiliée aux pasdaran, a annoncé à 16h43 (heure locale), c’est-à-dire huit heure trente après le début du scrutin, que « quelques 20 millions d’électeurs ont pu voter jusqu’à cette heure ». Ainsi, en dépit des fraudes pour augmenter le nombre des votants, et alors qu’il ne restait qu’une heure quinze avant la fin du scrutin, seulement 35 % des électeurs avaient utilisé leur bulletin de vote.

Ceci intervient alors que les Pasdaran, la milice Bassij et les autres forces répressives, s’étaient préparés depuis longtemps pour organiser la fraude et augmenter le nombre des votants. Notamment en utilisant des quantités massives de cartes d’identité de personnes décédées, en imprimant des cartes d’identité double; en faisant voter les membres des Pasdaran et des forces armées une fois dans la caserne et une autre fois dans la ville; en permettant de voter sans présenter la « carte nationale », permettant ainsi de voter plusieurs fois; et enfin, en contraignant la population carcérale de participer au vote.

Par ailleurs, les rapports de nombreux témoins oculaires, étayée de photos et d’images prises à différentes heures de la journée, viennent confirmer une faible affluence dans la plupart des bureaux de vote des villes iraniennes, notamment à Téhéran, Ispahan, Machhad, Shiraz, Oroumieh, Tabriz, Ardebil, Hamedan, Kachan, Kankavar, Sanandaj, Karaj, Yazd, Zanjan, Kermanchah, Bandar-Abbas, Sabzevar, Mahabad, Ravar, Zahedan, Roudsar, Salmas, Ramsar, Racht, Gorgan, Chahr Babak, Zarand, Kerman, Roudbar, Semnan, Saveh, Gharveh, Arak, Boroudjerd, Piranchahr, Marivan, Nichabour, Khoramabad, Bam, Ahvaz, Salmas, Dalijan, Islamchahr, Faraj-chahr, Babolsar, Azna, Aligodarz, Chahroud, Boumahn, Norouzvand, Chahr Rey, Robatkarim de Téhéran, Islamabad, Siahkal, Natanz, Dargez, Bileh-savar, Ivan, Dalahou…

Dans le but de tromper les journalistes étrangers et pour compléter leur show à la télévision nationale, le régime avait arrangé les bureaux de vote de manière à ce que des affluences soient assurées dans quelques bureaux durant la journée pour convaincre les journalistes étrangers.

Enfin, la tenue des élections municipales en même temps que la présidentielle est à ajouter aux stratagèmes des autorités en mal de légitimité pour donner une apparence de participation massive à la mascarade électorale.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 19 mai 2017