samedi, décembre 3, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafIran : Le ballon des calomnies du régime contre les résistants d’Achraf...

Iran : Le ballon des calomnies du régime contre les résistants d’Achraf éclate

Femmes d'Achraf, mains nues, brandissant le drapeau de l'Imam Hossein et la photo des résidents tués par les forces sauvages irakiennes durant l'attaqueAttaque contre Achraf – Communiqué n° 86 

– Un membre du comité des affaires de sécurité de la province de Dyala dément la présence de cadavres koweitiens à Achraf
– Un membre de la commission des droits de l’homme du parlement irakien qualifie cette manipulation de prétexte pour les exactions des forces de sécurité irakiennes à Achraf
– Le parti islamique d’Irak et le Parti démocrate du Kurdistan irakien démentent avoir publié une déclaration contre les résidents d’Achraf

CNRI – 1- L’agence kurde Akia News a rapporté le 17 août que « suite à la publication d’informations sur la découverte dans le camp d’Achraf d’une fosse commune de prisonniers koweïtiens, plusieurs responsables du camp d’Achraf, de la province de Dyala, du gouvernement irakien et des membres du parlement irakien ont démenti cette information, l’inscrivant dans le cadre de la propagande diffusée par le commandant de la police de Dyala.

Citant un membre de la Commission des droits de l’homme du Parlement irakien, Akia News ajoute : « L’annonce de la découverte d’un charnier dans le camp d’Achraf n’est qu’un prétexte des forces de sécurité pour justifier leur action dans ce camp ». « Le 28 juillet dernier, le pouvoir irakien avait annoncé une attaque contre le camp d’Achraf en mobilisant 1200 policiers, 700 soldats et plus de 300 hommes des forces spéciales de Nouri Al-Maliki, premier ministre irakien » précise l’agence kurde.

Par ailleurs, Ziad Ahmad, membre de la commission des affaires de Sécurité de la province de Dyala, a déclaré à l’agence kurde : « L’information sur la découverte d’un charnier de prisonniers koweïtiens dans le camp d’Achraf est loin de la réalité, c’est une allégation du commandant de la police de Dyala. En tant que Conseil de la province de Dyala nous avons demandé la permission de visiter le camp. Mail ils nous ont répondu que nous devions prendre l’autorisation du conseil des ministres. C’est pourquoi nous n’avons pas pu jusqu’à présent nous rendre dans ce camp ».

Akia News cite également Nassrine Behjat, présidente de la Commission des femmes et des enfants du Conseil régional de Dyala : « Nous avons convoqué devant le Conseil le commandant de police de Dyala, Abdol-Hussein Chemari, et nous l’avons interrogé. Il a déclaré avoir reçu des informations sur la présence d’un charnier de prisonniers koweïtiens là-bas. Mais cette affaire n’a pas été clarifiée, ni confirmée ».

Il convient de rappeler que la Résistance iranienne avait invité le 12 août dernier, les autorités, les parlementaires et les médias koweïtiens ainsi que les responsables de la Ligue arabe à « se rendre à Achraf, sans limitation dans nombre de la délégation ou du temps du séjour, afin d’enquêter librement sur la question et de publier le résultat de l’enquête dans le but d’informer l’opinion publique ». Il semble que les ballons de calomnies et d’intoxication du régime contre l’OMPI à Achraf éclatent les uns après les autres. 

2- Par ailleurs, le 15 août dernier, dans un entretien accordé à l’agence kurde, M. Mohammed Ehsan, ministre des Régions au sein du gouvernement autonome du Kurdistan irakien, a démenti que le Parti démocrate du Kurdistan irakien ait demandé l’expulsion d’Irak de l’OMPI. « Cette information est fausse et le parti démocratique du Kurdistan n’a jamais publié de déclaration dans ce sens », a-t-il déclaré. Les médias liés au régime clérical avaient annoncé qu’un certain nombre de partis irakiens en Grande-Bretagne, notamment le PDK et le Parti islamique d’Irak avaient signé une déclaration pour demander cette expulsion.

3- le Parti islamique d’Irak, a également démenti aujourd’hui 18 août, avoir signé une telle déclaration. M. Farid Sabri, représentant du parti à Londres, s’est exprimé dans une interview sur le site du Parti : «Il y a quelques jours, certains médias ont publié une déclaration de représentants de forces politiques irakiennes à Londres sur l’assaut contre le camp d’Achraf, soutenant la position du gouvernement irakien et demandant l’expulsion d’Irak des résidents du camp. On avait joint mon nom à cette déclaration en tant que représentant du Parti islamique d’Irak en Grande Bretagne. » M. Sabri précise : « Le parti islamique n’a aucun lien avec une déclaration faisant l’apologie de ce genre d’actions et ce genre de politique ». « Associer le parti islamique à de telles déclarations entre dans le cadre d’une campagne de manipulation avant les élections et cherche à entamer la confiance des électeurs et des masses populaires sur la position patriotique du Parti islamique d’Irak ».

4- Par ailleurs, les médias irakiens, notamment le quotidien Al-Sabah (semi-officiel) et la chaîne Al-Baghdadia ont rapporté que Mme Nariman Osman, ministre de l’environnement, avait déclaré lors d’une conférence de presse à Karbala : « L’Iran met la pression sur le gouvernement en jouant la carte de l’eau et en réduisant la part d’eau de l’Irak de la rivière de Karoun et de Sirvan (…) Le but rechercher par ces pressions et ces contraintes sur le gouvernement et le peuple irakien est d’obliger le gouvernement à expulser l’opposition iranienne d’Irak. » Ceci dévoile un autre volet des complots sordides du fascisme religieux au pouvoir en Iran contre les résidents d’Achraf.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 18 août 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe