vendredi, janvier 27, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueIran : La présidence de Rafsandjani à l'Assemblée des Experts marque la...

Iran : La présidence de Rafsandjani à l’Assemblée des Experts marque la désintégration du régime

CNRI – La présidente élue de la Résistance iranienne, Mme Maryam Radjavi, a estimé que la présidence d’Hachemi Rafsandjani à l’Assemblée des Experts était une nouvelle marque de la désintégration du fascisme religieux en Iran. Rafsandjani n’ayant aucune divergence avec les autres responsables, tels que le Guide suprême des mollahs Khamenei et leur président Mahmoud Ahmadinejad, sur la politique fondamentale comme la répression, le programme d’armes atomiques, la domination de l’Irak et l’exportation du terrorisme et de l’intégrisme à l’étranger, les conflits entre les diverses factions de l’Assemblée des Experts signalent la confusion et les divergences qui caractérisent la phase terminale du régime.

Les composants et les institutions du régime se brisent de plus en plus sous la pression intérieure et internationale, particulièrement les résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU. Des événements comme le renvoi de ministres et du commandant du corps de gardiens de la révolution ou le conflit dans l’Assemblée du régime des Experts, entrent dans le cadre de cette tendance. Avant sa présidence, Rafsandjani avait été élu avec 70 voix à la Vice-présidence de l’Assemblée et a été pendant des années le président intérimaire de cette institution. Mais, cette fois, il n’a pu rassembler que 41 votes des membres de l’Assemblée.

Quant à la propagande qui dépeint la présidence de Rafsandjani comme une sorte d’équilibre des forces ou un signal de puissance dans le régime des mollahs, Mme Radjavi a estimé qu’il s’agit de suggestions faites par les membres d’un groupe de pression et d’employés de Khamenei et d’Ahmadinejad, qui ont dépensé des millions de dollars à cette fin et qui ciblent uniquement un auditoire étranger.

Rafsandjani, qui a occupé pendant des années les fonctions de président du Majlis (le Parlement), de vice-commandant en chef des forces armées et de président du régime, est l’initiateur du programme atomique et le créateur de la Force terroriste Qods et de « l’exportation de la Révolution » en Irak. Une fois à la présidence de l’Assemblée des Experts, il a répété que « la légitimité de la République islamique vient du guide suprême [Khamenei] ». Deux jours plus tard, à une réunion des membres de l’Assemblée des Experts avec Khamenei, Rafsandjani a déclaré que « la présence de son excellence le guide de la révolution, avec ses conseils, a toujours été éclairante, et c’est pour cette raison, qu’il n’y a aucune préoccupation quand il s’agit de l’unité nationale. »

La présidente élue de la Résistance a ajouté que le discours de Khamanei le 6 septembre a démontré que l’Assemblée des Experts est une institution qui existe uniquement pour exécuter les ordres du Guide suprême.

Sur un ton intimidant, Khamenei a déclaré que « tous les membres d’Assemblée, y compris son directoire, doivent faire attention à ce qu’ils disent et ce qu’ils font et déjouer avec vigilance la propagande hostile de l’ennemi. » Il a aussi souligné les devoirs de soutien de l’Assemblée à Ahmadinejad, ajoutant que « le président actuel est un homme pieux, courageux et vertueux qui est loyal aux principes et qui est fortement actif et persévérant. Nous  avons tous le devoir de soutenir les trois branches du gouvernement, particulièrement l’exécutif et le président. » Il a ajouté que « s’il fallait dessiner des frontières, il faudrait les aligner sur le conflit entre le régime islamique et les puissances mondiales arrogantes. »

Evoquant les médias officiels qui se seraient « mal comportés », Khamenei a également déclaré : «Je leur conseille de ne pas toucher au caractère sacré de l’Assemblée des Experts et d’aller jouer ailleurs. »

Le rédacteur-en-chef du quotidien Kayhan, Hossein Chariatmadari, qui est un fervent défenseur de Khamanei, a dit le 5 septembre qu’en ce qui concerne « les personnalités révolutionnaires distinguées et expérimentées » comme Rafsandjani, « les différences d’avis et de points de vue (…)  ne défient jamais les principes fondamentaux » et « les amis de la Révolution n’abandonneront jamais ce point central de la Révolution. »

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 9 septembre 2007

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe