jeudi, décembre 8, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: NucléaireIran - La mise en œuvre de l’accord nucléaire va agraver les...

Iran – La mise en œuvre de l’accord nucléaire va agraver les crises internes du régime iranien

Iran - La mise en œuvre de l’accord nucléaire va agraver les crises internes du régime iranien

Mise en œuvre de l’accord nucléaire et l’intensification des crises internes du régime à l’approche des simulacres d’élections

Les fonds débloqués serviront Khamenei et les Pasdaran mais ne seront pas utilisées pour résoudre les problèmes du peuple iranien

L’adoption de Plan d’action global commun par le régime iranien et de sa mise en œuvre précipitée en transgressant les lignes rouges et les directives annoncées du Guide suprême Ali Khamenei indiquent, avant tout, l’état explosif de la société iranienne, en particulier à l’approche des mises en scène électorales pour le Parlement et l’Assemblée des experts, suite à l’effet de l’usure des sanctions, et d’appréhension de nouvelles sanctions pouvant être adopté par le Congrès américain.

Comme la Résistance iranienne l’avait annoncé l’été dernier, six mois après l’adoption de l’accord, la lutte pour le pouvoir au sommet du régime à la veille des élections ronge l’ensemble du système, a conduit à l’affaiblissement du Guide suprême et a rendu fragile et vulnérable la totalité du régime des mollahs. D’autant plus, que les défaites consécutives des Pasdaran en Syrie ont aggravé la crise interne. Ce n’est pas sans raison que parallèlement à la mise en œuvre de l’accord, le régime des mollahs a intensifié le climat de terreur en multipliant les exécutions procédant dans les deux premières semaines de l’année, à 53 pendaisons de prisonniers.

La levée d’une partie des sanctions et la mise à la disposition d’une partie des biens bloqués du peuple iranien, au régime illégitime et usurpateur au pouvoir en Iran, ne vont pas du tout améliorer la situation économique du peuple iranien. Elles vont au contraire servir les politiques d’oppression et d’exportation de l’intégrisme, du terrorisme, et du bellicisme, en particulier pour le massacre du peuple syrien.

Comme l’a affirmé, le 14 Juillet 2015, Mme Maryam Radjavi, la présidente élue de la Résistance iranienne : Pour que ces biens ne se dirigent pas vers l’Irak, la Syrie, le Yémen ou le Liban et de ne remplissent pas davantage les poches des gardiens de la révolution, il devrait être dépensé, sous le contrôle strict de l’Organisation des Nations Unies, pour les impératifs de peuple iranien, en particulier les maigres salaires impayés des travailleurs, les enseignants et les infirmières et fournir de la nourriture et des médicaments à la population.

Il convient de mentionner que la majeure partie de l’économie iranienne (pour inclure plus de 50% du PIB) est concentrée dans 14 énormes pôles économiques qui sont tous associés à des institutions militaires et sécuritaires ou à des fondations religieuses agissant sous le contrôle de Khamenei.

La plupart du commerce extérieure du régime est liée à ces 14 pôles économiques. Une bonne partie des dépenses des Pasdaran et l’aide financière mensuelle au dictateur syrien est payé par les bénéfices de ces institutions. La majeure partie des fonds dégagés iront à ces pôles économiques et servira donc Khamenei et les Gardiens de la Révolution.

Pendant ce temps, compte tenu du fait que la structure économique de ce régime est rongée par la corruption et de pillage, et compte tenu des nombreuses crises qui engloutissent le système, les fonds remis au régime iranien ne lui régleront aucun problème stratégique, mais feront amplifier la colère du peuple iranien envers les divers factions des mollahs au pouvoir qui ont engendré que qui pauvreté et le chômage.

Le problème du peuple iranien avec le fascisme religieux au pouvoir ne se limite pas à la question nucléaire, mais relève avant tout des violations brutales des droits de l’Homme, de la suppression de toutes les libertés, de la répression généralisée, en particulier contre les femmes, les jeunes, et les adeptes des minorités religieuses et ethniques.

Détourner les yeux des crimes de ce régime à l’intérieur de l’Iran ou de son exportation du terrorisme et de l’intégrisme à l’extérieur, sous prétexte de l’accord nucléaire, va exacerber la menace pour la paix, la sécurité régionale et internationale, et pourrait même encourager ce régime à poursuivre son projets nucléaires et violer l’accord nucléaire en question.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 17 Javier 2016

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe