vendredi, décembre 9, 2022

Iran : arrestation de 200 derviches

Le régime empêche un rassemblement déclaré de derviches devant le parquet de Téhéran

CNRI – Dans la matinée du 8 mars, au moins 200 derviches Gonabadi qui voulaient se réunir devant le parquet de Téhéran ont été arrêtés par les forces répressives.

Ce rassemblement annoncé à l’avance venait en soutien à dix derviches grévistes de la faim dans la prison d’Evine, de Gohardacht, de Chiraz et de Bandar-Abbas, et devait se tenir devant le parquet de la capitale iranienne.

Les forces spéciales et des agents en civil ont fermé toutes les rues menant au parquet pour empêcher le regroupement des familles des derviches emprisonnés et de détenus politiques.

Des grappes d’agents, homme et femmes, qui avaient parqué un camion et un autobus à la sortie du métro du 15 Khordad et d’autres postés dans les stations proches du parquet, ont arrêté toutes les personnes présentant des ressemblances avec les derviches, les ont embarquées dans le bus et emmenées à la prison d’Evine.

De même aux abords de Téhéran, la police de la route a arrêté des derviches et des personnes qui voulaient participer à ce rassemblement, les regroupant dans des postes de police, ou leur interdisant l’entrée dans la capitale. Le nombre d’arrêtés n’est pas encore définitif, mais selon les informations des médias des derviches, à 12h30, heure de Téhéran, il dépassait les 200.

Une dizaine de derviches incarcérés dans les prisons d’Evine, de Gohardacht, Bandar Abbas et Chiraz sont en grève de la faim depuis le 2 mars pour protester contre la privation de soins médicaux et les autres mesures de répressions et les humiliations dont sont victimes les membres de cette minorité religieuse dans les prisons. Trois détenus de la section 350 d’Evine ont été soudain transférés le 2 mars à la maison d’arrêt de Gohardacht. A l’heure actuelle, trois derviches malades et grévistes de la faim sont dans un état critique. Les grévistes demandent des soins pour les malades et le retour des trois détenus.

Plus de 3000 derviches à travers l’Iran ont entamé une grève de la faim en solidarité avec les détenus. Le rassemblement qui était prévu devant le parquet s’inscrivait dans ce mouvement de protestation.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 8 mars 2014

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe