jeudi, décembre 8, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsIran – A l’occasion de la Journée de l’Etudiant, les étudiants ont...

Iran – A l’occasion de la Journée de l’Etudiant, les étudiants ont exprimé leur hostilité à l’égard du régime des mollahs

Iran – A l’occasion de la Journée de l’Etudiant, les étudiants ont exprimé leur hostilité à l’égard du régime des mollahs

Journée de l’Etudiant – Communiqué n° 5

CNRI – Le lundi 7 décembre, à l’occasion de la Journée de l’Etudiant, les universités dans différents villes à travers l’Iran ont été le théâtre de manifestations et de rassemblements de protestation. Les étudiants ont manifesté leur colère contre la répression et contre les exactions du fascisme religieux au pouvoir en Iran.

Les étudiants de l’Université Allameh Tabatabaï à Téhéran ont condamné la répression dans leur université. Les paramilitaires bassidjis ont tiré des gaz lacrymogènes pour perturber la cérémonie de la journée de l’Etudiant et pour disperser les manifestants, mais les étudiants en colère leur ont fait face avec détermination.

Dans la ville de Nadjaf-Abad (située près d’Ispahan), plus d’un millier d’étudiants ont participé à une manifestation et ont scandé « L’étudiant va mourir, mais n’accepte pas les humiliations ». Les manifestants tenaient les photos de deux de leurs camarades de classe qui avaient perdu la vie la veille dans un accident impliquant le bus de l’université. Ils ont protesté contre la vétusté et le mauvais état de leurs moyens de transport.

Les étudiants de l’Université de Téhéran ont scandé lors de leur manifestation : « L’université n’est pas une caserne. » Ils ont protesté contre les malversations financières commises sous le prétexte de privatisation des universités. Ils ont aussi protesté contre les mesures répressives imposées par le régime et contre le filtrage de l’internet.

Dans la ville de Qazvin, les étudiants ont participé à un rassemblement de protestation et ont célébré la Journée de l’Etudiant.

Les étudiants de l’université industrielle d’Ispahan ont participé à un rassemblement de protestation, malgré les menaces. Ils ont dénoncé les mesures oppressives que le régime à mises en place dans leur université.

Les étudiants de l’université Abu-Ali Sina de Hamedan ont scandé « Il faut arrêter les meurtriers de Sahar ». Sahar est le prénom d’une étudiante de cette université qui s’est suicidé il y a deux ans, en raison des pressions énormes que les agents des organes sécuritaires du régime avaient exercées contre elle.

Dans les villes de Paveh et de Kangavar (situées dans la province de Kermânchâh), les étudiants ont participé à des rassemblements et ont célébré la Journée de l’Etudiant.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 7 décembre 2015

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe