lundi, janvier 30, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsIran: 851 manifestations, grèves, sit-ins et protestations cet été

Iran: 851 manifestations, grèves, sit-ins et protestations cet été

Malgré la violence de la répression par les Forces de sécurité de l’Etat (FSE) et la mise en oeuvre de divers plans répressifs, les villes en Iran ont été le théâtre d’une montée des protestations et des grèves dans divers secteurs de la société durant l’été. Cela démontre avant tout la haine que nourrissent les Iraniens à l’encontre de ce régime inhumain et leur détermination à renverser la théocratie pour établir la démocratie Iran.

Durant cette période, la Résistance iranienne a répertorié 851 grèves, manifestations, sit-ins et protestations à Téhéran, Ispahan, Machad, Karadj, Qazvin, Pakdacht, Qom, Saveh, Arak, Kachan, Yazd, Kerman, Chiraz, Djahrom, Guenaveh, Ahwaz, Abadan, Chahr-e-Kord, Behbahan, Dezful, Doroud, Kermanchah, Hamedan, Saghez, Ilam, Sanandaj, Mahabad, Boukan, Sardacht, Ochnavieh, Divandareh, Naghadeh, Baneh, Piranchahr, Djavanroud, Ravansar, Kamyaran, Boroudjerd, Khorramabad, Gorgan, Neychabour, Sabzevar, Ghorveh, Tabriz, Ardebil, Djolfa, Salmas, Rasht, Babol, Behchahr et Zahedan.

Les chiffres montrent une montée en flèche des soulèvements et des protestations. Le total pour 2004 avait été de 1500 manifestations, grèves, affrontements et protestations.

Pour empêcher l’éruption de soulèvements, le régime des mollahs a eu recours à divers schémas répressifs comme le plan “Zafar”, "la campagne contre les fauteurs de troubles" et "l’accroissement exponentiel de la sécurité nationale » Il a aussi formé diverses unités de police, y compris féminines Il a arrêté des dizaines de milliers de jeunes et pendu et condamné à mort au moins 65 personnes pour les cent premiers jours de l’arrivée d’Ahmadinejad à la présidence.

Quelques 408 de ces protestations ont été menées par des travailleurs, à travers des grèves, des sit-ins et des manifestations contre les salaires impayés, les bas salaires, les conditions de travail difficiles, l’absence de sécurité sociale et les licenciements massifs. Certaines de ces protestations, comme celle des travailleurs de l’usine d’Iran Electric dans la ville de Racht au nord du pays, ont duré plus de dix jours. Le 16 juillet, les travailleurs ont lancé une grève générale dans tout le pays..

Durant cette période, 281 grèves, manifestations et rassemblements de protestations ont été organisés par les familles des prisonniers politiques, les enseignants, les universitaires, les étudiants, les agriculteurs, les chauffeurs de camions, les pêcheurs, les journalistes, les boulangers, les maraîchers, les infirmières, les fonctionnaires, les entrepreneurs et les retraités. Plusieurs agents ont été tués au cours de 24 affrontements armés avec des jeunes.

Les dix jours de soulèvement de la population de Machad et des villes de la province du Kurdistan ont été réprimés dans le sang et ont fait des dizaines de morts et de blessés parmi les manifestants, notamment les jeunes. Des centaines de personnes ont été arrêtées, et beaucoup sont toujours détenues. 

Malgré la fermeture de la plupart des universités durant l’été, des milliers d’étudiants ont manifesté et protesté dans la capitale et dans d’autres villes. Un grand nombre d’étudiants ont été interpellés et sont toujours en prison.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
29 septembre 2005

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe