jeudi, juin 20, 2024
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafInstallation d’équipements d’écoute sur des tours hautes de 15 mètres à proximité...

Installation d’équipements d’écoute sur des tours hautes de 15 mètres à proximité du Camp Liberty

Selon des rapports reçus de l’intérieur du régime des mollahs, la Force Qods et le ministère du Renseignement du régime avec la complicité du gouvernement irakien ont installé des équipements d’écoute sophistiqués sur des tours de 15 mètres de haut jouxtant le Camp Liberty pour mettre les communications des résidents sous écoutes. D’après ces rapports, ces équipements ont été installés de manière à couvrir tous les bungalows où habitent les résidents.

Par ailleurs, comme il a été souligné dans le communiqué No. 4, de puissantes caméras d’espionnage ont été installées dans différents points du camp pour surveiller tous les mouvements à l’intérieur de celui-ci.

Selon ces mêmes rapports, les données sortant des appareils d’écoute et des caméras d’espionnage sont fournies au régime iranien, ce qui pourrait mettre en danger la sécurité des résidents et de leurs familles.

 

Ces équipements d’écoute et les caméras d’espionnage sont mis en place alors que les forces armées irakiennes sont également stationnées dans un QG central et dans trois postes de contrôle auxiliaires à l’intérieur du camp et alors que les policiers équipés de véhicules patrouillent à l’intérieur de celui-ci. En outre, les forces irakiennes ont occupé deux autres emplacements à l’intérieur du camp sous prétexte de l’installation d’un « centre médical » et d’un « centre des droits de l’homme » dont la fonction principale n’est autre que de faire pression sur les résidents et de les contrôler.

Cette situation ne laisse aucun doute sur le fait que le Camp Liberty est en réalité une prison à très haute sécurité dont les leviers de contrôle sont tenus par le fascisme religieux au pouvoir en Iran qui vise ainsi à annihiler son opposition principale.

Selon un document dévoilé dans un communiqué du CNRI datée du 21 février (Camp Liberty-No.6), après la réinstallation d’un nombre des résidents d’Achraf, le bureau du premier ministre irakien a assuré le régime des mollahs que « dans le Camp Liberty, l’OMPI sera sous le contrôle direct des forces irakiennes » et que ces condition aboutiraient « à la paralysie de cette organisation » et «  à Liberty, ils ne seront plus que des cadavres politiques. »

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 21 février 2012