mardi, novembre 29, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: NucléaireFiasco des ambassades des mollahs à Bruxelles et à Paris en faveur...

Fiasco des ambassades des mollahs à Bruxelles et à Paris en faveur du programme nucléaire

ImageLa majorité des Iraniens à l’étranger opposés au projet nucléaire du régime

CNRI – Des semaines de manoeuvres des ambassades du régime iranien à Bruxelles et à Paris pour organiser un rassemblement devant le siège de l’Union européenne en soutien à son programme nucléaire et en opposition à la politique de fermeté ont été boycottées par les Iraniens résidant en Europe et résulté en un fiasco. Le rassemblement, qui a regroupé moins de vingt Iraniens, révèle l’opposition écrasante de la population iranienne au projet nucléaire des mollahs. 

Il est clair que le programme d’armes nucléaire des mollahs manque de soutien populaire. En novembre à l’invitation de la Résistance iranienne, plus de 35.000 Iraniens et des dizaines de parlementaires européens avaient exprimé leur opposition au programme atomique du régime et rappelé la nécessité d’une politique de fermeté  contre la dictature médiévale, avec des sanctions générales dans le domaine militaire, pétrolier, technologique et diplomatique.

Pendant quatre semaines, la théocratie fasciste au pouvoir en Iran a utilisé toutes les ressources financiers, politiques et diplomatiques, comme assurer tous les frais de voyage et de séjour à l’hôtel des manifestants, pour tenter  de donner l’image que les Iraniens soutenaient le programme nucléaire.  

Cependant, seule une poignée d’agents du régime ont assisté à la mise en scène et le reste des manifestants, qui étaient moins d’une centaine, étaient des non iraniens, en général des Arabes qui ont même lancé des slogans en arabe. 

Dans un rassemblement similaire le 29 avril à Paris, au Trocadéro, organisé par l’ambassade du régime en France, seul le personnel de l’ambassade du régime à Paris, à l’UNESCO et des agents bien connus avec leurs familles y avaient participé.

Parmi les personnes qui ont organisé ce fiasco on compte Ali Rastbin, un agent du ministère des Renseignements (VEVAK) à Paris, Seyed-Ali Moujani Qomi, Premier secrétaire de l’ambassade du régime à Paris également agent du VEVAK,  Saraj-al-Din Mir-Damadi, agent du VEVAK de l’ambassade en France, Rahimi, représentant du ministère des Sciences et de la Technologie en France, Zahedi, chef des Affaires culturelles à l’ambassade du régime, Pirouz Mojtahed-Zadeh, un agent du VEVAK travaillant au Ministère des affaires étrangères, attaché en Grande-Bretagne, et Esmail Najafi-Aghdam, l’ancien chef de l’Association islamique du régime en France.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
8 juin 2006

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe