mardi, décembre 6, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: FemmesIran - Rassemblement de protestation à Saqqez aux funérailles de Mahsa Amini

Iran – Rassemblement de protestation à Saqqez aux funérailles de Mahsa Amini

Rassemblement de protestation à Saqqez aux funérailles de Mahsa Amini

Rassemblement de protestation à Saqqez aux funérailles de Mahsa Amini
aux cris de « A bas le dictateur », « à bas Khamenei »,
« ce dingue de guide est une honte »

Suite au meurtre de Mahsa Amini par la patrouille du vice des mollahs et suite aux protestations des Téhéranais contre ce crime, les forces de sécurité voulaient enterrer le corps de Mahsa de nuit dans sa ville natale à Saqqez. Face à la résistance de la famille, elles ont dû faire marche arrière et l’enterrer ce matin aux premières heures. Elles voulaient empêcher la foule d’assister aux funérailles.

Dès les premières heures de la matinée ce samedi 17 septembre, des agents du renseignement et des forces de sécurité ont bloqué les entrées de Saqqez pour empêcher les gens de participer à la cérémonie funéraire. Cependant, des milliers de personnes se sont rassemblées dans le cimetière principal en scandant « à bas le dictateur », « ce dingue de guide est une honte », « à bas Khamenei », « gouvernement d’exécution, les crimes ça suffit ». Après l’inhumation de Mahsa, les gens ont manifesté devant le gouvernorat aux cris de « je tuerai celui qui a tué ma sœur » et « ordures, ordures » et ont affronté les agents de sécurité et anti-émeutes. Les forces répressives ont tiré sur la population et lancé des gaz lacrymogène, et plusieurs manifestants ont été blessés.

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a salué la jeunesse de Téhéran qui scandait hier soir « à bas Khamenei » et « je tuerai celui qui a tué ma sœur« . Elle a également salué la population courageuse de Saqqez et du Kurdistan, qui manifestent aujourd’hui contre le meurtre de Mahsa, en scandant « à bas le dictateur« , malgré les mesures répressives et les tirs des gardes. Elle a déclaré que ce régime misogyne s’effondrerait avec la résistance des jeunes et des femmes en Iran. Elle a appelé la prochaine session de l’Assemblée générale des Nations Unies à prendre des mesures immédiates contre les crimes de ce régime visant les femmes et a déclaré qu’il fallait en saisir le Conseil de sécurité et que les dirigeants des mollahs devaient être traduits en justice.

Hier, Mme Radjavi avait exprimé ses plus sincères condoléances à la famille de Mahsa Amini et annoncé un deuil national pour cette terrible tragédie.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 17 septembre 2022

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe