lundi, février 6, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsPeines de mort, flagellation et emprisonnement pour trois frères pour avoir participé...

Peines de mort, flagellation et emprisonnement pour trois frères pour avoir participé aux soulèvements de Kazeroun et Chiraz

Maryam Radjavi appelle à une action nationale et internationale urgente pour stopper la condamnation à mort de Navid Afkari

Le pouvoir judiciaire du régime des mollahs a condamné trois frères à mort, à l’emprisonnement et à la flagellation pour avoir participé aux soulèvements des villes de Kazeroun et de Chiraz.

Navid Afkari, un champion national de lutte de 27 ans, a été condamné à être deux fois exécuté, en plus de six ans et demi de prison et 74 coups de fouet. Ses frères, Vahid Afkari, 35 ans, et Habib Afkari, 29 ans, ont été condamnés respectivement à 54,5 ans de prison et 74 coups de fouet, 27 ans et trois mois de prison et 74 coups de fouet. Ils sont soumis depuis 2018 à de terribles tortures en prison.

Les trois frères sont accusés d ‘ »appartenance à des groupes d’opposition », de « participation à des rassemblements et activités de groupes dissidents », « d’écrire des slogans », « d’activités de propagande » contre le régime, « insulter le Guide suprême et les responsables de l’Etat », « encourager les gens à se révolter, à se rebeller et à agresser  » les agents du régime et « Moharebeh » (faire la guerre à Dieu) ».

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), a appelé à une action nationale et internationale urgente pour arrêter l’exécution de Navid Afkari et a appelé ses compatriotes, en particulier la jeunesse vaillante de Fars et Kazeroun, à protester contre ces décisions criminelles. Elle a déclaré : « Avec ces condamnations, le fascisme religieux au pouvoir cherche à riposter contre les courageux habitants de Kazeroun et de Chiraz pour s’être soulevés en avril, mai et août 2018 ainsi qu’en novembre 2019, ce qui a profondément secoué le régime.  »

Mme Radjavi a exhorté les Nations Unies à prendre des mesures immédiates pour contraindre le régime à annuler toutes les condamnations à mort prononcées pour intimider le public et contrecarrer les manifestations et les soulèvements de la population indignée. Elle a également réitéré la nécessité d’une mission d’enquête internationale pour visiter les prisons iraniennes et rencontrer les prisonniers, en particulier les prisonniers politiques et les manifestants détenus.

Secrétariat du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI)

Le 28 août 2020