lundi, décembre 5, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Plus de 90.100 décès dus au coronavirus dans 392 villes

Iran : Plus de 90.100 décès dus au coronavirus dans 392 villes

– Le vice-ministre de la Santé : Avec les cérémonies de deuil (du mois sacré de Moharram) dans un lieu fermé, des choses vont encore nous échapper et ce sera un dommage irréparable. (Télévision officielle, 15 août)

– Le porte-parole du ministère de la Santé : Dans la province de Kerman, les cas positifs et les hospitalisations ont augmenté dès début juin pour atteindre un pic en juillet. La situation épidémique dans la province est encore délicate, instable et préoccupante. (Agence IRNA, 17 août)

– Le responsable de l’organisation des urgences du pays : Lors de l’épidémie de coronavirus, les appels [aux urgences] ont quadruplé. Au bout de six mois, nos collègues n’ont pas encore pris congé. De plus, 1900 collègues ont été infectés par le coronavirus (Agence ILNA, 17 août)

– Le chef des forces de sécurité de l’État de Khorassan-Razavi : 1 000 agents ont contracté le virus. (Quotidien Sobh-e Machad, 17 août)

– Le président de la faculté des sciences médicales de Sarab : Avec la poursuite de cette tendance et la prévalence généralisée des cas positifs, nous allons être confrontés à une pénurie de lits d’hôpitaux dans les jours à venir. (Quotidien Javan, 16 août)

– L’ancien vice-ministre des Sciences et actuel président du Conseil suprême de l’Organisation médicale : Qui va prendre la responsabilité d’une catastrophe humaine imminente dans le pays ? Le Président ? Le gouvernement ? Le parlement ? Ou les ministres des Sciences et de la Santé ? (Quotidien Mostaghel, 17 août)

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK) a annoncé le 17 août 2020 que les décès dus au coronavirus dans 392 villes d’Iran ont malheureusement dépassé les 90.100. Le nombre de morts dans les provinces de Mazandaran est de 4 278, d’Ispahan 3 951, de Lorestan 3 732, de Guilan 3 772, de Sistan-Baloutchistan 2 886, de Fars 2 543, d’Alborz 2 670, de Hamedan 2 304, de Kurdistan 1 794, de Kerman 1 388, de Hormozgan 1 189, de Bouchehr 1 110, d’Ilam 725, et de Kohguilouyeh-Boyer-Ahmad 510.

Mostafa Moïne, ancien ministre des Sciences et actuel président du Conseil suprême de l’Organisation médicale, a déclaré aujourd’hui au quotidien Mostaghel : « Avec les déclarations contradictoires et les actions multiples et contradictoires, lorsque les paroles et les actes des responsables gouvernementaux sont controversés, il n’est pas possible de gérer scientifiquement cette épidémie mortelle en gagnant la confiance et la coopération de la population et la participation du public pour faire face à une crise dangereuse aussi endémique que le coronavirus. Qui assumera la responsabilité d’une catastrophe humaine imminente dans le pays et en sera responsable ? Le Président ? Le gouvernement ? Le parlement ? Ou les ministres des Sciences et de la Santé ?

Se référant aux chiffres réels des décès dus au coronavirus, le quotidien officiel Etemad a écrit aujourd’hui : « Le gouvernement considère dire la vérité absolue et ne permet pas aux autres de faire des commentaires le contestant. C’est inacceptable (…) S’il n’y a pas de transparence, nous recevrons un coup que nous n’attendons pas et nous ne serons pas prêts à nous défendre. »

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 17 août 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe