vendredi, décembre 9, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsExécution à Zahedan, Ispahan, Kermanchah et Chiraz

Exécution à Zahedan, Ispahan, Kermanchah et Chiraz

Exécution à Zahedan, Ispahan, Kermanchah et Chiraz

Épidémie de Covid-19 à la prison de Karadj, décès de 3 prisonniers et privation de soins médicaux

Au cours de la troisième semaine de février, les bourreaux du régime des mollahs ont pendu quatre prisonniers à Zahedan, Ispahan, Kermanchah et Chiraz. Le 19 février, Hamed Kheradmand, 35 ans, a été exécuté à la prison centrale de Zahedan, le 16 février Kazem Youssefi, 40 ans, à la prison centrale d’Ispahan, le 13 février un prisonnier kurde, Mosayeb Faradji, 34 ans, à la prison de Dizelabad de Kermanchah et Mokhtar Valizadeh à la prison d’Adelabad de Chiraz.

Par ailleurs, selon des informations parvenues de la prison de Karadj, jusqu’à présent trois prisonniers y sont morts du Covid-19 en raison du manque de soins médicaux et de médicaments. Actuellement, un grand nombre de détenus y sont infectés par Omicron, mais les autorités leur refusent tout traitement médical.

La plupart des malades se trouvent dans les quartiers 7 et 8 de la prison, et bien qu’ils souffrent de maux de gorge, de maux de tête, de fièvre et de frissons, ils sont privés de médecin, de médicaments ou même d’un lieu dédié. La surpopulation a entraîné la propagation du coronavirus. La densité est telle que les détenus dorment côte à côte sur le sol jusque devant les toilettes.

Ces derniers jours, des prisonnières politiques, comme Somayeh Qoreshi, Galaleh Moradi, Senour Tamara et Senour Khalifani, ont été diagnostiquées avec le coronavirus à la prison d’Oroumieh, mais sont privées de soins médicaux de base.

Le vendredi 11 février, un détenu de 55 ans nommé Ebrahim Johari est décédé à la prison centrale d’Ilam en raison de la privation d’accès aux services médicaux et de son transfert tardif à l’hôpital.

La Résistance iranienne attire l’attention des Nations Unies, ses organes et ses rapporteurs, ainsi que de l’Union européenne et ses États membres, sur les violations graves et systématiques des droits de l’homme en Iran et sur la torture des prisonniers malades, en particulier pendant l’épidémie de coronavirus. Elle appelle à l’envoi d’une délégation internationale pour inspecter les prisons d’Iran et y rencontrer les prisonniers. Elle leur demande une action immédiate pour sauver les condamnés à mort.

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 21 février 2022

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe